ACP Ebola : 2.927 cas avec 1.961 décès et 877 guérisons enregistrés au Nord-Est de la RDC jusqu’au 21 août ACP La production d’arachides augmentée de 32.673 tonnes entre 2010-2015 ACP Reprise du flux migratoire à la frontière de la Ruzizi entre le Rwanda et la RDC ACP Plaidoyer pour la relance des travaux de la Centrale hydroélectrique de Katende ACP Le secrétaire général de l’ONU en visite bientôt dans l’Est de la RDC ACP MCPD pour la gratuité de l’éducation de base en RDC ACP L’éducation demeure le meilleur héritage à léguer à la jeunesse, selon Emery Okundji ACP Jeanine Mabunda échange avec les caucus des députés du Sud-Kivu et Maniema sur Ebola et l’insécurité AGP Gabon : La CEEAC en possession de son nouveau siège ANGOP Basketball: Angola face Czech Republic

59 ANS DE L’INDEPENDANCE DU TOGO : PAIX ET SECURITE, LEVIERS DE L’EMERGENCE


  25 Avril      97       

   

 

Lomé – Si aux plans moral et intellectuel, il est fait obligation à tout « honnête homme » et à tout Togolais épris de développement, de promouvoir les vertus de la paix et de la sécurité pour l’émergence du pays, les exigences de ces concepts posent dans la réalité, le problème de responsabilité et de sacrifice aussi bien individuel que collectif. L’enjeu du tandem « Paix et sécurité », tel que apparu dans les différents rapports des Conférences des chefs Etats et gouvernements de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), interpelle nos consciences et réflexions à l’orée de la célébration du 59ème anniversaire de l’accession du Togo à la souveraineté nationale.
Au regard du déchainement des démons de la destruction massive des biens publics, des pertes en vies humaines, des violences de tous genres commises sur des femmes et des enfants, et de la responsabilité de l’Homme dans ces bouleversements, il y a lieu de remettre les pendules à zéro pour un nouveau départ dans la quête de la stabilité politique, administrative et socio-économique du Togo. Pour y parvenir, il est impératif de considérer la paix et la sécurité comme des leviers du développement.

La sécurité politique

Le souci des dirigeants du Togo, depuis l’indépendance le 27 avril 1960, obtenue dans le sang et le labeur de tous sous la conduite du père de l’indépendance, Sylvanus Olympio et consolidée par le père de la Nation feu Général Gnassingbé Eyadema et le président Faure Gnassingbé, a été de promouvoir la sécurité dans le pays. Cet idéal devait être à ce jour la préoccupation de tout citoyen togolais. La diversité d’opinions au plan politique ne devrait amener à aucun moment un Togolais à perdre de vue que sans la paix et la sécurité aucun développement durable n’est possible, les investisseurs ne cherchant que des endroits où règne la quiétude. Au lieu de se verser dans des violences inutiles, l’occasion du 59ème anniversaire du 27 avril doit engager les Togolais dans une réflexion beaucoup plus orientée vers la cohésion sociale, le vivre ensemble et les défis de développement auxquels le pays fait face. Tout cela ne sera possible que si le privilège est accordé au dialogue, à la concertation et à l’éducation au civisme et à la citoyenneté.

La paix intérieure

Il n’est secret pour personne que les guerres fratricides et les luttes inter- ethniques au sein d’une même nation n’ont jamais contribué à réaliser le progrès. Au contraire, elles n’ont fait que dégrader davantage la condition humaine malgré la volonté exprimée des fils et filles de propulser le socle du développement. Un climat de paix est donc nécessaire pour la construction d’une vie économique prospère, une administrative efficace et une démocratie consensuelle.

Avec la sécurité, le climat des affaires s’améliore et l’on peut alors facilement exercer son droit à la libre circulation des biens et des personnes. Le Togo a besoin de voir prospérer les affaires dans le pays. Il est alors important que chacun joue sa partition pour assurer un climat de paix et de stabilité pour le développer des entreprises locales et susciter l’investissement des capitaux étrangers. Pour ce faire, chaque Togolais doit devenir ambassadeur de paix et de sécurité dans sa famille et autour de lui, car la providence divine n’agit pas dans le désordre.

La sécurité nationale

« Sans la paix et un environnement rassurant, nous ne serons pas capables d’attirer les importants investissements nécessaires au grand projet structurant le Plan National de Développement (PND). Si nous voulons nous affirmer comme une destination de choix pour les capitaux privés dont nous tous avons besoin, nous devons à tous prix préserver notre pays des soubresauts et des violences qui paralysent durablement l’économie. Dans le contexte très concurrentiel que connaissance les Etats aujourd’hui nous avons des avantages comparatifs pour le Togo.» déclarait le chef de l’Etat Faure Gnassingbé lors de la présentation du Plan National de Développement (PND) aux populations de la région Maritime. Il interpellait la conscience de tous à la protection du territoire contre les envahisseurs économiques, la cybercriminalité, les achats de conscience et surtout les interventions armées qui pourront surgir des pays limitrophes pour mettre en péril l’harmonie dont nous avons besoins pour attirer les investissements étrangers.
Le rôle légendaire de l’armée est de sécuriser le territoire national, de veiller à la protection de la population contre les envahisseurs étrangers, d’empêcher leur infiltration sur le sol togolais. « Pour la paix et la sécurité  de notre pays, nous devons soutenir leurs actions et s’engager pour la paix en devenant producteur associé de la sécurité ».

Dans la même catégorie