- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

Côte d’Ivoire/ L’INPHB de Yamoussoukro abrite la 2è édition de « Green Africa Innovation Booster »

Yamoussoukro, 27 juin (AIP)-La deuxième édition de « The Green Africa innovation booster », la recherche d’énergie non-polluante, a démarré, mardi, à l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro, avec la présence d’éminents personnalités et experts du monde scientifique.

The Green Africa Innovation Booster » est une initiative du Marocain Ikken de l’institut marocain de recherche en énergie solaire et énergie nouvelle (IRESEN). L’objectif est de permettre à l’Afrique de contribuer à la recherche de solution pour amoindrir les effets du réchauffement de la planète terre.

Après la première édition à Marrakech, au Maroc, la deuxième édition des journées de « The Green Africa innovation booster » en terre ivoirienne, a enregistré plusieurs personnalités en provenance d’Allemange, du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, des Etats Unis, de la France, de la Guinée, du Maroc, du Niger.

Du Royaume-Uni, de la Côte d’Ivoire, de la Sierra Leone parmi lesquels, l’ex président de la Sierra Leone Bai Koroma, de Oba Adebayo conseiller de l’ancien président Nigérien Obansandjo.

Le directeur général de l’INP-HB, Koffi N’Guessan, a indiqué que l’événement scientifique a pour enjeu de mettre ensemble des chercheurs africains et internationaux des startups et des industriels.

« A travers ce projet (…), les institutions membres voudraient encourager la recherche et l’esprit de créativité dans le secteur des énergies non-polluantes », a fait savoir le DG de l’INPHB, précisant qu’il s’agit de soutenir les initiatives dans l’utilisation des énergies propres afin de lutter contre les effets néfastes du changement climatique.

Les journées de « The Green Africa Innovation Booster », à Yamoussoukro, se veulent une attraction à travers des expositions, et des présentations de l’apport des chercheurs et des jeunes ayant une imagination fertile ainsi que la mise en œuvre que les industriels font de ces travaux.

La deuxième édition de « The Green Africa innovation Booster » a été l’occasion de signature d’accord de partenariat destiné à formaliser le cadre commun des activités de recherche en matière d’énergie non-polluante.

nam/fmo