- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

Célébration de la journée du 08 mars : le chef service Genre et Equité du ministère de la Justice lance un appel aux femmes

Conakry, 1er mars (AGP) – En prélude à la Journée Internationale des Femmes(JIF), prévu le 08 mars prochain, le chef de service Genre et Équité du ministère de la Justice Garde des Sceaux, madame Dioubaté, Fanta Chérif a accordé, jeudi, 28 février 2019, une interview à l’Agence Guinéenne de Presse(AGP) à son bureau à Almamya dans la presqu’île de Kaloum.

Au cours de cette interview, plusieurs thèmes ont été abordés dont entre autres le parcours universitaire et professionnel de madame Dioubaté et l’avenir de la jeune fille guinéenne.

« Mon parcours, c’est plein d’embuches mais j’ai serré la ceinture. Dieu merci grâce à mes parents j’ai pu mener mes études sans problème », s’est félicitée madame Dioubaté.

Après ses brillantes études en Droit à l’Institut Polytechnique de Gamal Abdel Nasser de Conakry, Fanta Chérifobtient son premier stage au Tribunal de Première Instance(TPI) de Conakry 1, actuel siège de la Haute Autorité de la Communication(HAC) avant d’intégrer la fonction publique par décret présidentiel en 1983 puis mutée au ministère de la Justice.

Mise à la disposition du ministère de la fonction publique en 1988 contre son gré, selon ses propos, par le ministre de la justice d’alors, Fanta Chérif bénéficiera d’une formation en gestion du personnel public suite à un concours de recrutement.

De 1989 à 1997, madame Dioubaté fut gestionnaire du personnel du gouvernorat de la ville de Conakry avant d’être de nouveau remise à la disposition du département de la fonction publique pour incompréhension entre elle et le gouverneur d’alors puis nommée gestionnaire du personnel au ministère du tourisme de 1998 jusqu’à 2005.

« C’est en 2005 que personnellement j’ai cherché à revenir au ministère de la Justice puisque je n’ai fait qu’étudier le droit. J’ai fait ma demande pour qu’on me remette à la disposition de mon département d’origine et c’estce qui fut fait », a-t-elle indiqué.

Arrivée à son département d’origine, Fanta Chérif a repris comme si elle était une nouvelle stagiaire parce qu’il faisait un bon moment qu’elle n’était pas dans la boite. « J’ai commencé comme une simple stagiaire au TPI de Mafanco pendant deux (2) ans après un arrêté m’a affecté au niveau de la direction de l’administration pénitentiaire », précise-t-elle, avant d’ajouter qu’elle a bénéficié d’un décret lui nommant juge correctionnel au TPI de Dixinn en 2009.

En 2011, elle fût affectée à l’inspection générale des services judiciaires où elle passe 3 ans avant d’être nommée juge des enfants au tribunal pour enfants de Conakry.

Le 06 Août 2018, madame Diabaté bénéficie d’un nouveau décret présidentiel la nommant au poste qu’elle occupe actuellement.

A la question de savoir comment elle concilie son service et sa vie de femme au foyer, Fanta Chérif répond sans détour : « c’est une planification en équipe, avec ma famille. Chacun sait ce qu’il fait avant de se rendre au travail ».

« J’exhorte les jeunes femmes à suivre l’exemple des aînées. Continuer à se former afin de percer. Parce que ce n’est que par la formation, l’abnégation qu’on arrive à progresser dans la sphère sociale », conseille madame Dioubaté.

Elle estime que chaque femme peut faire quelque chose, que ce soit le commerce ou un métier. « Tout le monde ne peut pas être dans l’administration. Ce que chacune peut faire là où elle est, elle n’a qu’à essayer de se lancer là-dedans pour ne pas dépendre entièrement de l’homme », ajoute-t-elle.

Pour elle, la JIF représente beaucoup pour les femmes parce que selon elle, cette journée amène les femmes à prendre conscience de leur responsabilité et de leur importance.

« Tout le monde sait que la femme est le baromètre de la société, pour un développement durable, harmonieux et équilibré si les femmes ne sont pas associées, c’est un échec.Voyez dans le monde aujourd’hui, les femmes sont beaucoup plus impliquées dans le règlement des conflits », a-t-elle rappelé

Fanta Chérif rassure que toutes les dispositions sont prises pour rendre cette fête belle.