- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

Guinée-Environnement : RUSAL coupable de pollution à Fria

Conakry, 13 déc. (AGP)-Les conclusions de la mission d’enquête du ministère de l’environnement, des eaux et forêts à Fria sont tombées et ne laissent aucune chance aux manœuvres de la société RUSAL-Friguia.

Le rapport des experts fait état de « l’existence d’un niveau inquiétant de particules de poussières générées par les fours de la compagnie-RUSAL et qui sont inhalées par les populations de cette ville ».

Si déjà l’Usine-Friguia utilise encore de vieux équipements dont les usines de fabrication n’existent plus, le rapport de la mission des experts du laboratoire d’analyses environnementales du ministère de l’environnement ajoute que « l’usine continue de produire avec les trois (3) fours de l’atelier de calcination générateurs de ces poussières, ce, en dépit de l’émission effective d’une poudre d’alumine visible en couche épaisse sur les végétaux et sur d’autres objets comme les véhicules à Fria ».

C’est surtout l’une des conclusions de ce que les experts environnementaux appellent « l’évaluation du niveau de pollution atmosphérique de la ville de Fria par des activités de RUSAL-Friguiasur l’environnement et les communautés riveraines suite au dysfonctionnement des équipements d’atténuation de poussières, installés sur les fours de calcination de la compagnie ».

Outre les rencontres d’échanges avec les autorités préfectorales, les populations riveraines touchées et les responsables de l’hôpital préfectoral, il est établi que la pollution de l’environnement est unfait réel à Fria. Et pour le Docteur Mamadouba Camara de l’hôpital préfectoral de Fria « l’impact des envolées de poussières est une réalité à Fria. La toux et les maux d’yeux sont les principaux signes des malaises liés aux envolées de poussières qui font l’objet de plaintes des patients qui arrivent à l’hôpital préfectoral ; le registre de consultations médicales en fait foi », soutient le médecin dans le rapport d’enquête du ministère de l’environnement, des eaux et forêts.

Et avec les experts du laboratoire d’analyses environnementales, le Doc Camara s’est déclaré : « malade depuis trois jours suite à ces envolées de poussières d’alumine à Fria et les interventions chirurgicales ont été ajournées pendant trois jours parce que les collaborateurs directs de l’hôpital sont aussi malades des poussières ».

Il est recommandé à la compagnie Rusal-Friguia de trouver rapidement des mesures pouvant corriger tous les impacts négatifs qui portent atteinte à l’environnement et à la santé humaine. Fria est profondément sinistrée par les envolées de poussières ; aucune statistique fiable sur le nombre exact de malades et sur l’ampleur des maladies susceptibles d’affecter la santé des habitants de Fria dans un proche avenir.
AGP/13/12/019 BDS/MKC