- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

Côte d’Ivoire-AIP-Interview/Coronavirus: «Il y a un suivi régulier en matière d’approvisionnement des produits pétroliers et énergies» (Ministre)

Abidjan, 30 mars (AIP)-Le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables Abdourahmane Cissé explique dans cet entretien accordé à l’AIP, les mesures prises par son département pour assurer la continuité du service dans cette période de crise sanitaire du Coronavirus, COVID 19.

AIP: Monsieur le ministre, dans le contexte de crise sanitaire avec le COVID 19, les consommateurs peuvent-ils espérer de la Compagnie ivoirienne de l’électricité (CIE) par exemple qu’elle proroge les délais de paiement des factures d’électricité ?

Abdourahmane Cissé : Vous savez, nous sommes tous clients de la CIE. Le président de la République a indiqué dans son adresse à la nation, avoir instruit le Premier ministre, chef du gouvernement, à l’effet d’analyser toutes les possibilités, en concertation avec le secteur privé, à la fois pour les entreprises et les particuliers. Les travaux sont en cours avec toutes les parties pour trouver les mesures idoines afin de traverser cette crise dans de bonnes conditions.

Quelles dispositions avez-vous prises pour la bonne fourniture de l’électricité ?

Nous avons effectivement échangé avec les équipes intervenant lors des coupures d’électricité. Ce n’est pas notre souhait mais il peut avoir des coupures d’électricité en plein couvre-feu, c’est-à-dire entre 21h et 5h du matin. Ces équipes de dépannage doivent pouvoir fonctionner à cette période. Des efforts sont faits pour réduire au maximum le nombre de coupures d’électricité. A ce sujet, un travail est en cours avec le directeur général de la CIE pour améliorer véritablement le temps moyen de coupure. Malheureusement, des coupures peuvent encore subsister.  La problématique à laquelle nous nous attaquons aujourd’hui est de faire en sorte que les différentes équipes puissent réagir lors des coupures en plein couvre-feu. Nous avons donc pu obtenir une dérogation pour les agents de la CIE, afin qu’ils puissent intervenir rapidement lorsqu’il y a des coupures d’électricité.

Quels sont les moyens de paiement préconisés aujourd’hui avec cette situation, en dehors du paiement au guichet ?

Je salue l’important travail effectué par la CIE pour digitaliser l’ensemble de son processus avec l’application MaCIE. Elle permet de faire beaucoup de choses : suivre l’évolution de sa consommation ; savoir si vous consommez trop ou pas ; payer en ligne ses factures ; signaler en ligne des problèmes, même ceux relatifs à l’éclairage public, etc. Dans cette période où nous souhaitons le moins d’interactions possibles, il est très important de mettre l’accent sur tout ce qui concerne les moyens digitaux. J’invite les populations à souscrire massivement à l’application MaCIE et à l’utiliser pour réduire les interactions humaines car cela facilite la vie. Aujourd’hui à la CIE, il y a plus de 70% des paiements qui se font avec les moyens digitaux, surtout le mobile money.  Toute chose qui démontre que les Ivoiriens commencent à adopter ces moyens de paiement et il faut les encourager à le faire davantage. Mais cela ne doit pas empêcher les populations de respecter les dispositions mises en œuvre au niveau de l’ensemble des agences. Il y va de l’intérêt national et de la santé de tous. Ce sont des gestes simples, il faut tout juste avoir un peu de patience. Monsieur le ministre, vous avez effectué des visites dans des agences CIE et des stations-services. Peut-on savoir la raison ?

Nous sommes allez avec le directeur général de la CIE, à l’agence de Cocody-Danga, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus et  la mise en œuvre de l’ensemble des mesures qui ont été prises par le gouvernement. Des recommandations ont été faites à la population sur les gestes simples à adopter pour qu’ensemble nous puissions faire face au coronavirus. A savoir se laver régulièrement les mains, maintenir la distance d’un mètre lorsque vous interagissez avec des personnes, veiller à ne pas se serrer la main lors des salutations, etc. Il était donc important pour nous de venir à la CIE, dans une agence, voir comment, de façon pratique, ces mesures sont effectivement appliquées. Nous avons eu l’occasion d’échanger non seulement avec les responsables de l’agence et les agents mais aussi avec les clients. Je note avec beaucoup de satisfaction qu’à la CIE, toutes les mesures édictées par le gouvernement sont effectivement respectées et mises en œuvre. Il y a des marquages au sol pour respecter la distance d’un mètre, le procédé de lavage des mains, l’utilisation de gel hydro-alcoolique, etc. J’ai pu observer tout cela avec beaucoup de satisfaction et j’invite tous les agents de la CIE à continuer sur cette lancée. J’en ai profité pour demander aux clients de se conformer à ces exigences, gage de la survie de tous. Je suis également allé dans une station-service pour voir dans la pratique, l’application des instructions du gouvernement et l’effectivité des mesures sur le terrain. Je note aussi avec satisfaction qu’au niveau des stations-services, les dispositions sont prises en matière d’hygiène pour éviter que la maladie du coronavirus puisse se propager. Nous avons écrit notamment à chacune des stations-services, à toutes les personnes qui possèdent une station-service, à l’effet de mettre l’accent sur un strict respect des règles d’hygiène. Je recommande aussi à l’ensemble de nos concitoyens de respecter ces mesures.

Il revient de façon récurrente que l’usage du gel hydro-alcoolique n’est pas recommandé dans les stations-services.  Qu’en est-il ?

Le gel hydro-alcoolique est destiné à l’usager qui reste dans son véhicule. C’est l’agent de la station-service qui lui donne le gel pour qu’il se désinfecte les mains. Toutes les mesures sont prises pour ne pas mettre en danger la vie des Ivoiriens. C’est justement pour ne pas mettre en danger leurs vies qu’il faut qu’ils acceptent de se désinfecter les mains lorsque cela est souhaité.

Qu’est-ce qui justifie l’aménagement des horaires des stations d’essence ?

Comme vous le savez, l’Etat a décrété l’état d’urgence et instauré un couvre-feu à partir de 21h. Nous avons donc demandé aux stations-services de prendre des dispositions pour ne pas fermer avant 19h. Le couvre-feu étant à 21h, le ministère a fait parvenir un courrier à chacune des stations pour leur donner cette consigne, afin de permettre à l’ensemble des usagers de pouvoir s’approvisionner sans crainte jusqu’à 19h et aux agents des stations-services de pouvoir regagner leurs domiciles. Je lance un appel dans ce sens aux propriétaires et gérants de stations-services afin qu’ils se conforment à cette décision. Si une station-service est fermée avant 19h, je demande aux usagers de ne pas hésiter à nous remonter l’information.

Qu’en est-il de l’approvisionnement des stations-services ? Avez-vous pris des dispositions pour éviter tout risque de pénurie ?  

Il y a un suivi régulier qui est fait en matière d’approvisionnement du pays en produits pétroliers, c’est-à-dire en carburant et en gaz. Nous faisons le maximum pour garantir un approvisionnement efficace et continu de ces produits et nous y travaillons constamment.