- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

Gabon : La SEEG met en service huit forages réhabilités dans la Commune d’Akanda

Libreville, 19 Août (AGP) – Le Président du Conseil d’Administration de la Société d’Énergie et d’eau du Gabon (SEEG), Pierre Sockat, a procédé ce mercredi 19 août à la mise en service de huit (8) forages dans la Commune d’Akanda afin de résoudre le problème de stress hydrique qui perdure depuis plusieurs années dans cette zone.

La SEEG vient de mettre en service huit forages dans la Commune d’Akanda. Ces forages avaient été réhabilités dans le cadre de l’exécution de son plan d’urgence 2020 relatif à l’amélioration de la desserte en eau potable du Grand Libreville.

Financés à hauteur de 624 millions de francs CFA, ces forages, dont les capacités de production sont passées de 50 à 100 m3,h vont produire 2400m3/jours pour alimenter plus de 16 000 personnes.

Selon le directeur général de la SEEG, il s’agit des forages qui ont été construites pendant les deux CAN (Coupe d’Afrique des Nations) organisées au Gabon. Ces derniers ont donc été réhabilités et rééquipés avec de nouvelles pompes ainsi qu’une station de traitement d’eau pour pouvoir produire de l’eau potable aux normes de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de la SEEG.

«Le stress hydrique est une problématique majeure et fait partie des préoccupations du chef de l’Etat. Et nous avons pris ces préoccupations comme des instructions que nous avons transformées par des actions afin de satisfaire la population du Grand Libreville. Ce modèle technique que nous avons réalisé dans une partie d’Angondjé, pour les populations qui sont autour du stade, va être dupliqué dans Libreville», a fait savoir Alain Patrick Kouma.

Avant d’ajouter que «Vous avez constaté que dans Libreville, il y a des particuliers qui ont construit des puits pour satisfaire leurs besoins. Cela signifie que Libreville regorge dans son sous-sol des conséquents volumes d’eau. Et nous allons donc aussi faire comme eux, récupérer certains puits existants pour construire d’autres puits afin d’alimenter certaines zones de Libreville qui connaissent un stress hydrique».

Il faut dire que durant près d’un an, la SEEG entend renforcer le site de production d’eau potable de Ntoum avec bien de projets dont celui dénommé Cimgabon2. Ce dernier va consister à traiter les eaux qui sont dans les puits qui avaient été créés par Ciment du Gabon lors de la recherche du clinker.

«Le matériel pour la construction de cette usine est déjà arrivé au Port. Nous sommes en train d’engager des cautions pour le dédouaner et entamer des travaux qui vont durer environs deux mois», a-t-il annoncé.

Les travaux de cette usine, qui va apporter 36 000 m3, jour vont être lancés en début novembre afin de réduire de moitié le déficit en eau à Libreville. Cette carence qui se situe autour de 70 000 m3, jour, selon la SEEG.

«Ajouté aux petites stations de traitement d’eau à l’aide de forage qui vont être réalisés à Libreville, nous allons certainement dans une période d’un an résoudre le problème de déficit d’eau à Libreville», a-t-il conclu.