- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

Gabon:Lancement des travaux du centre de pêche artisanale de Makokou

Libreville, 8 septembre (AGP)- Après Libreville, (la capitale) et Lambaréné (centre du Gabon), la ville de Makokou chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo (Nord-est) sera également dotée d’un centre de pêche artisanal. Les travaux y relatif ont été lancés récemment pour une durée de six (6) mois. 

Le futur centre de pêche artisanale sera construit sur le débarcadère de Zoatab, un quartier du premier arrondissement de la commune de Makokou. Ce projet vise à faciliter l’écoulement des produits halieutiques de la majorité des pêcheurs implantés le long du fleuve Ivindo et ses affluents. Une aubaine particulièrement pour le  peuple Kouélé, connu pour être de grands pêcheurs, et installé en amont du fleuve Ivindo, qui  n’a pas un lieu fixe pour débarquer son poisson.

C’est dans le souci d’améliorer leurs activités, que l’Etat a décidé de leur offrir un cadre adapté, en tenant compte des données de production halieutique qui sont envoyées régulièrement au ministère de tutelle.

«C’est un vieux projet de la Banque africaine de développement (Bad), le Projet d’Appui au Secteur de la Pêche et de l’Aquaculture (PSPA). Un projet de la pêche de grande envergure, mais qui n’avait pas abouti en son temps. Nous l’avons relancé avec l’arrivée du ministre Biendi Maganga Moussavou, qui a jugé de l’importance de bâtir ce centre de pêche artisanale», a déclaré  Jean Patrice Ompiba, directeur provincial de la pêche et de l’aquaculture, au ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’Alimentation. Sachant que ledit centre de pêche est un lieu où sensiblement tous les pêcheurs qui exercent cette activité doivent écouler leurs produits.

Caractéristiques-Dimensions

Le futur centre de pêche artisanale sera une structure moderne, avec toutes les commodités et accessoires pratiques à l’activité de pêche. Il sera plus grand en termes de superficie, comme le centre de pêche artisanale de Lambaréné et celui de Libreville (CAPAL), avec des nouveautés. C’est un projet financé par l’Etat pour une durée d’exécution des travaux de six (6) mois, confié à l’entreprise M.Y Construction et Ingénierie.

Activités

D’après les responsables du projet, dans ce centre de pêche artisanale, tout sera bien organisé. Car, avant, les pêcheurs évoluaient dans une totale anarchie en débarquant le poisson sur le pont de l’Ivindo. Dans six (6) mois, désormais, toute l’activité des pêcheurs sera concentrée en un seul lieu sécurisé.