- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

Côte d’Ivoire-AIP/ Le programme de soutien au secteur des productions alimentaires lancé à Datta (Divo)

Divo, 18 septembre 2020 (AIP) – Le sous-préfet de Divo, la Direction régionale de l’agriculture, et le Chef de zone de l’Agence nationale de développement rural (ANADER) ont lancé, au niveau local, le programme gouvernemental d’urgence du secteur de l’agriculture, visant à lutter contre les impacts négatifs de la pandémie du COVID-19, notamment sur les productions alimentaires.

Le village de Datta, dans la sous-préfecture de Divo, a servi, le mercredi 16 septembre 2020, de cadre au lancement local de ce programme dans la région du Lôh-Djiboua.

En raison de l’impact négatif de la pandémie du COVID-19 sur les différentes filières du secteur agricole, un programme d’urgence a été mis sur pied par le gouvernement, afin d’aider les populations à pouvoir continuer de produire, surtout au niveau du secteur des productions alimentaires, pour éviter des pénuries alimentaires.

Dans la région du Lôh-Djiboua, les départements de Divo et de Guitry ont été retenus pour ce projet. L’ANADER est chargé de l’encadrement des producteurs et des coopératives agricoles, identifiés pour l’exécution locale de ce programme.

« L’objectif principal visé par ce programme, c’est de garantir l’approvisionnement effectif des marchés, malgré la situation de crise sanitaire », a expliqué le Chef de zone ANADER de Divo, Sedoué Mathieu.

Pour les départements de Divo et Guitry, il sera mis en place gratuitement 500 hectares de manioc, 150 ha de banane plantain, 17,5 ha de maraîcher (légumes, aubergines, tomates, piments, choux, concombres). Il sera distribué 47 tonnes d’engrais et des pesticides. Le petit matériel à offrir est constitué de 235 arrosoirs et 86 pulvérisateurs.

Dans l’ensemble, ce programme va toucher, dans ces deux départements, près de 2700 bénéficiaires identifiés, dont près de 1900 femmes. A l’occasion du lancement à Datta, le village a reçu 62,5 ha de maraîchers, 6 ha de rejets de banane plantain, 67 ha de boutures de manioc, 25 tonnes d’engrais, 250 litres d’insecticides et 250 litres d’herbicides.

Le sous-préfet de Divo, Kragbé Léopoldine, a insisté afin que les produits et instants offerts aux coopératives ne soient pas vendus, mais serve à assurer la sécurité alimentaire à Divo et en Côte d’Ivoire.