- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

Labé/ Présidentielle 2020 : les activités toujours paralysées et des blessés enregistrés à l’hôpital régional.

Labé, 21 oct(AGP)-48 heures après la tenue de la présidentielle, les activités économiques sont toujours à l’arrêt dans la commune urbaine de Labé. Au marché central, les commerces sont toujours cadenassés. Cette fois-ci, même le marché yenguema est fortement perturbé. Les commerçants évoquent une crainte de vandalisme, a appris notre correspondant régional mardi, 20 octobre 2020.
« Nous sommes inquiets à cause de l’élection. Moi je préfère continuer mon travail. Mais comme vous le savez ; d’autres n’hésiteront pas à venir s’attaquer à nos boutiques. Donc, le mieux est de fermer pour le moment surtout que les résultats se proclament au compte-goutte, » a réagi Alpha Oumar Sow trouvé devant sa boutique qui dit être en train d’assurer la sécurité de son commerce.
Malgré cette situation exceptionnelle, d’autres se débrouillent momentanément en ouvrant leurs commerces. Au marché Yenguema visité par notre équipe, 90% des tables étaient non occupés dans l’après midi.
«  Je demande à la CENI de faire vite pour la proclamation des résultats. Moi j’ouvre ma boutique ente 11h et 16h30’’. Si je ne fais pas cela, je ne pourrai pas avoir ma dépense. Nous à chaque élection, les citoyens sont obligés de fermer leurs boutiques et arrêter tout travail plusieurs semaines voir même des mois comme en 2010. Moi je pense qu’on doit dépasser cette étape parce que le Guinéen vit du quotidien» regrette Ramatoullaye Sow vendeuse au marché Yenguema au micro de notre correspondant régional.
A l’hôpital régional de Labé, plusieurs blessés y ont été reçus. Ce bilan est le résultat de la sortie massive des populations dans l’après-midi du lundi 19 octobre 2020 après la sortie du candidat de l’ANAD annonçant sa victoire.
«  Nous avons reçu beaucoup de blessés hier. Ceux qui avaient besoin de radio, l’ont fait. Il y’avait 10 blessés graves mais leur vie n’est pas aussi en danger. Au niveau du service des urgences, il y’a eu aussi d’autres qui ont été soignés et libérés » nous a confié mardi, 20 octobre 2020, Dr Kourouma chef du service traumatologie.