- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

90 pc des entreprises privées en Afrique font face à un manque d’accès aux infrastructures et au financement (rapport)

Addis-Abeba, 15/12/2020 (MAP) – Les petites et moyennes entreprises qui représentent environ 90 pc de l’ensemble des entreprises privées et plus de 60 pc des emplois dans la plupart des pays africains, font face à plusieurs obstacles dans le Continent, relève un rapport de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA-ONU) publié mardi.

Le manque d’accès facile, abordable et fiable aux infrastructures (en particulier à l’énergie) et le manque de financement sont les deux obstacles les plus cités qui nuisent au fonctionnement des entreprises en Afrique, selon l’édition 2020 du Rapport économique sur l’Afrique de la CEA-ONU qui porte sur le financement innovant pour le développement du secteur privé.

Le manque d’accès à l’électricité est cité par 20,7 pc des entreprises en Afrique comme le principal obstacle et le manque de financement par 19,6 pc, note le rapport.

Côté transport, l’étude montre que quelque 3,6 pc des entreprises en Afrique ont mentionné le transport comme le principal obstacle à la conduite de leurs activités.

Abordant la gouvernance, le rapport souligne que quelque 6,3 pc des entreprises en Afrique ont mentionné la corruption comme un obstacle majeur à la conduite de leurs activités.

Au volet financement, pour 19,6 pc des entreprises, le manque de financement est un obstacle majeur à la conduite de leurs activités. Près d’un quart des petites entreprises l’ont cité comme un obstacle majeur, tout comme environ 13 pc des grandes entreprises.

Le rapport révèle, d’autres part, qu’environ 590 millions de personnes en Afrique n’ont pas accès à l’électricité, et pour ceux qui y ont accès, la qualité est généralement médiocre et la fiabilité inacceptable en comparaison à d’autres régions du monde.

Le rapport fait aussi état du manque d’eau potable et de services d’assainissement qui fait perdre chaque année à l’Afrique environ 5 pc de son PIB. Des personnes consacrent annuellement 40 milliards d’heures d’un temps autrement productif simplement à la collecte de l’eau, est-il indiqué.

Pour les TIC, la CEA-ONU a souligné 75 pc de la population africaine n’a pas accès à l’internet et n’a donc pas accès au savoir, à l’information et aux services que l’internet peut apporter.