- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

PF : HUIT DES NEUFS PAYS DU PARTENARIAT DE OUAGADOUGOU ONT ATTEINT LEURS OBJECTIFS (RESPONSABLE)

Dakar, 16 déc (APS) – Les progrès effectués dans le cadre du Partenariat de Ouagadougou ont permis à huit des neuf pays membres d’atteindre leurs objectifs en termes d’augmentation du nombre d’utilisatrices de méthodes modernes de contraception, une première pour l’organisation, a souligné mercredi la directrice de son unité de coordination, Marie Ba.

Intervenant à la 9e réunion annuelle de l’organisation organisée en mode virtuelle avec les participants des 9 pays membres, Marie Bâ a assuré que le mécanisme de ce programme laisse présager ‘’d’excellents hospices pour l’horizon 2030’’.

‘’L’année dernière, nous étions en train de célébrer six pays qui avaient atteint ou dépassé leurs objectifs en termes de relèvement de la prévalence contraceptive. Ils sont rejoints cette année par le Togo et la Guinée’’, a-t –elle fait savoir.

Dans cette phase d’accélération, les plus grands progrès sont venus cette année de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Niger et du Sénégal, a relevé Marie Ba.

Très ‘’enthousiasmée’’ par les résultats enregistrés entre juin 2019 et juin 2020, elle a indiqué que le Partenariat a attiré 476 mille utilisatrices additionnelles contre 450 mille en 2019. De plus, a-t-elle ajouté, ‘’atteindre ce chiffre signifie dépasser l’objectif annuel régional de 33 mille nouvelles utilisatrices’’.

‘’Nous n’avons aucun doute que de la même manière que notre communauté a su répondre au défi nous saurons dans le futur aboutir à surpasser ce nouvel objectif ambitieux’’, a-t-elle dit.

Ainsi l’objectif proposé est de ‘’doubler le nombre d’utilisatrices de contraception moderne pour atteindre 13 millions d’ici 2030’’.

Dans son discours d’ouverture, Prof Moustafa Mijiyawa, ministre de la Santé du Togo a précisé que ‘’la planification familiale est devenue une composante majeure des politiques ayant pour socle la santé de la mère et de l’enfant’’.
‘’S’adapter à un monde en changement constitue la stratégie émergente du Partenariat de Ouagadougou (PO) après 2020’’, a-t –il préconisé.

La ministre canadienne du Développement International a annoncé un financement de 55 millions de dollars pour 5 projets en Côte d’Ivoire, au Mali, au Sénégal et au Togo.

Le Partenariat de Ouaga est un mécanisme entre les gouvernements, la société civile et les bailleurs en vue d’accélérer la disponibilité et l’utilisation des services de Planification Familiale (PF) au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Mali, en Mauritanie, au Niger, au Sénégal et au Togo.

De 2011 (année de sa création) à 2020, le PO a doublé le nombre de femmes utilisatrices de méthodes modernes de contraception dans la sous-région en ajoutant 3,8 millions d’utilisatrices additionnelles.

Co-organisée par le Togo, la 9e Réunion Annuelle du Partenariat de Ouagadougou (PO) dont le thème est ‘’Tous Ensemble vers un Nouvel Objectif’’ a démarré lundi avec une journée 100% Jeunes. Les travaux se poursuivent de manière virtuelle jusqu’au 17 décembre en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.