- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

Environnement : « Grand-Popo destination du tourisme à l’horizon 2030 », Jocelyn Henrico Ahyi

Porto-Novo, 05 fév. 2021 (ABP) – Le maire de Grand-Popo, Jocelyn Henrico Ahyi a, lors d’un entretien avec l’Agence Bénin Presse, déclaré que l’une des priorités de la quatrième mandature qu’il préside est de faire de Grand-Popo la destination du tourisme à l’horizon 2030.
La gestion de l’environnement préoccupe le conseil communal de la ville de Grand-Popo. Pour concrétiser cela, confie le maire Jocelyn Henrico Ahyi, « la quatrième mandature s’est lancée dans la dynamique de travailler à ramener les frères et sœurs et les parents de statut d’habitant au statut de citoyen ». « Lorsque vous êtes citoyen et que vous vivez la citoyenneté, il y a des choses que vous ne devez pas faire, vous-même », a laissé entendre le maire Ahyi. « Lorsque vous êtes dans cette position et que vous voyez quelqu’un autour de vous en train d’agir comme ça, vous ne devez pas hésiter à le rappeler à l’ordre et lui montrer le mauvais côté de l’acte qu’il pose », a renchérit l’autorité communale. Pour lui, pour que le message puisse bien passer, il faut que les élus se donnent cette possibilité et également cette posture de ne pas vouloir faire ce qui n’est pas bien pour l’environnement et ne pas compromettre l’environnement parce que, précise-t-il, « dans cette compromission nous nous compromettons nous-mêmes et c’est notre vie en réalité qui en découle ».
A en croire le maire, en compromettant l’environnement nous attirons toutes les sources de maladies et dans cet ensemble, dit-il, « on ne sait plus ce qui se passe surtout avec l’avènement du coronavirus » et c’est d’ailleurs, poursuit-il, « la ligne qui vient susciter en nous des actions promptes et durables que nous devons mener pour assainir notre environnement ».
Parlant de la recolonisation de la plage qui s’observe ces derniers jours le long de la côte dans la cité des xwla, le maire rassure que le conseil communal ne va pas lui ouvrir la porte, ce qui suppose, indique-t-il, « que la sensibilisation sera continuelle et intensifiée dans le but d’amener les parents à comprendre que l’environnement dans lequel on vit, on doit se donner soi-même les moyens de l’entretenir et de se donner tout au moins la chance de vivre également longtemps et de respirer l’air frais dont la nature nous a gratifié au lieu de polluer l’environnement et à nous compliquer la vie sanitaire ». Le conseil actuel, ajoute-t-il, « a pris l’engagement de travailler pour ça » parce que, poursuit-il, « nous voulons que Grand-Popo soit la destination de tourisme à l’horizon 2030 ». « Travailler à ce que Grand-Popo soit plus propre fait partie de nos priorités », va-t-il conclure.