- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

COVID-19 : LE SÉNÉGAL VEUT ALLIER VACCINATION ET SENSIBILISATION SUR LES GESTES BARRIÈRES

Dakar, 23 fév (APS) – La vaccination contre le Covid-19 va se poursuivre au Sénégal durant toute l’année, en même temps que la sensibilisation sur les gestes barrières, afin de vaincre la pandémie, a assuré, mardi à Dakar, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.

« Le respect des gestes barrières et une politique de vaccination volontariste vont nous permettre d’interrompre la chaîne de transmission » du coronavirus, a-t-il dit aux journalistes.

M. Sarr s’exprimait lors du lancement officiel de la campagne nationale de vaccination contre le Covid-19, en présence de plusieurs personnalités. Il a été la première personne à se faire vacciner contre le Covid-19 au Sénégal.

« C’est le lieu de poursuivre la lutte et de [préciser] que la vaccination est une chose, mais le respect des gestes barrières en est une autre, une chose fondamentale », a souligné le ministre de la Santé et de l’Action sociale.

« Il faut absolument que le port du masque soit systématique, de même que le lavage régulier des mains. Il faut (…) respecter la distanciation physique et éviter les rassemblements », a-t-il insisté.

Abdoulaye Diouf Sarr a par ailleurs annoncé que le chef de l’Etat est en train de « finaliser » l’achat de vaccins de type Spoutnik V auprès des autorités russes.

Durant le mois prochain, a-t-il déclaré, le Sénégal va se faire livrer 1,3 million de vaccins homologués par l’initiative COVAX.

Cette initiative est mise en oeuvre par plusieurs Etats, avec la collaboration des fabricants de vaccins, dans le but de garantir un accès équitable à des vaccins sûrs et efficaces.

« Les efforts seront poursuivis pour que tous les Sénégalais ciblés soient vaccinés », a assuré M. Sarr, estimant que le Sénégal ne pouvait pas compter seulement sur l’initiative COVAX pour recevoir sa part de vaccins et entamer sa campagne de vaccination.

Il rappelle qu’un comité national de suivi et de contrôle des vaccins a été créé par le ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Cela n’empêche pas les gouverneurs de région de prendre les dispositions permettant de garantir la « transparence » de la vaccination, selon Abdoulaye Diouf Sarr.

« Il faut laisser aux gouverneurs et aux médecins-chefs de région le soin de dérouler leur propre stratégie », a-t-il souligné.

Le lancement de la campagne de vaccination contre le Covid-19 s’est déroulé au siège du ministère de la Santé et de l’Action sociale, où des chapiteaux ont été installés pour l’accueil des premières personnes venues se faire vacciner.

Un panel a eu lieu en marge du lancement de la campagne, en présence de sommités du monde médical et de leaders d’opinion, qui ont invité les populations à se faire vacciner.

Le Sénégal a choisi de vacciner d’abord les professionnels de la santé qui sont souvent en contact avec les personnes infectées par le Covid-19, les personnes âgées de plus de 60 ans et celles vivant avec des comorbidités, c’est-à-dire des maladies de nature à aggraver l’état des sujets atteints par le coronavirus.

Il fait partie d’un groupe de sept pays, les premiers en Afrique à faire vacciner leurs citoyens contre le Covid-19.