- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

PLAIDOYER POUR LA PRÉSERVATION DE LA RESSOURCE HALIEUTIQUE

De l’envoyé spécial de l’APS : Assane Dème

Tanjie (Gambie), 20 sept (APS) – La sénégalaise Khady Diop Thiao, chargée des programmes de la Confédération africaine des organisations professionnelles de la pêche artisanale (CAOPA), a souligné lundi, à Tanjie (Gambie), la nécessité de nettoyer les plages et les fonds marins en vue de contribuer à la préservation des ressources halieutiques.

’’Dans un contexte de raréfaction de la ressource halieutique, le nettoyage des plages et des fonds marins pourrait contribuer efficacement à une meilleure préservation, notamment des espèces en voie de disparition’’, a-t-elle indiqué.

Elle s’exprimait lors d’une journée de nettoyage de la plage de Tanjie, un site de débarquement de la Gambie, à l’initiative de la CAOPA, en partenariat avec l’Association nationale des opérateurs de la pêche artisanale de Gambie (NAAFO).

La CAOPA a mis à la disposition de la partie gambienne dix brouettes, autant de pelles, cinq douzaines de gants, entre autres matériels de nettoyage.

Les municipalités de Bakau et Kanifing ont mis à la disposition des acteurs deux camions pour le ramassage des ordures.

’’A travers ce geste, nous avons voulu inciter ces acteurs de la pêche à nettoyer régulièrement la plage, avec ses nombreux déchets plastiques qui sont hostiles au bien-être de la ressource halieutique’’, a soutenu Mme Thiao.

Pour le chef de village de Tanjie, Lamine Bojan, cette initiative est ’’salutaire’’ puisqu’elle participe aussi à l’amélioration du cadre de vie.

’’Nous avons déjà une équipe qui s’occupe du nettoiement de la plage. Ce matériel ne fera que rendre plus efficace leurs actions’’, a-t-il estimé.

Le président du site de débarquement de Tanjie, le pêcheur Mamadou Sarr, s’est dit très satisfait de cette journée d’investissement humain. La ressource halieutique a besoin de vivre dans un environnement salubre pour une meilleure reproduction, a-t-il soutenu.

Après plusieurs zones côtières des régions de Fatick et Thiès (Sénégal), la CAOPA, avec l’appui de ses partenaires, particulièrement la Société suédoise pour la conservation de la nature (SSCN), compte mener ce genre d’activités dans toutes les zones côtières des pays membres.