- FAAPA FR - http://www.faapa.info -

Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministère de l’Enseignement supérieur remet des certificats à 90 étudiants admis aux grandes écoles françaises

Abidjan, 27 juin 2022 (AIP)- Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a procédé lundi 27 juin 2022, à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody, à la remise de certificats aux 90 étudiants admis aux concours pour poursuivre leurs études dans de grandes écoles du supérieur en France.

Les lauréats sont issus pour la plupart de l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro et de l’Université de Cocody. Ils ont reçu les encouragements des personnalités présentes à la cérémonie.

L’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Jean-Christophe Belliard, a félicité ces étudiants qui vont intégrer les prestigieuses écoles françaises et rappelé que cette initiative traduit l’engagement de son pays d’accompagner les efforts des autorités dans sa politique de doter le secteur éducation-formation de qualité.

M. Belliard a demandé aux étudiants admis de revenir après leurs études se mettre au service de leur pays qui va investir des sommes importantes dans leur formation et qui aura besoin d’eux pour apporter leur contribution dans les différents secteurs où leurs expertises seront nécessaires pour son développement.

Dans la même veine, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Adama Diawara, a souligné que c’est un montant de 10 millions de francs CFA qui sera déboursé durant le cursus pour chaque étudiant. Il a donc insisté auprès des bénéficiaires de cette prise en charge, de revenir au pays parce que l’Etat « attend un retour sur investissement ».

Cette cérémonie de remise de certificats aux étudiants admis aux grandes écoles du supérieur en France était couplée au lancement officiel du plan d’action du système Licence-Master-Doctorat (LMD) ayant pour vocation entre autre d’améliorer la qualité de la formation dans les universités et grandes écoles de Côte d’Ivoire.

Il s’agit d’un plan qui vise à corriger les dysfonctionnements constatés à redynamiser la mise en œuvre du LMD dans les établissements d’enseignement supérieur afin qu’il puisse cadrer avec les fondamentaux du système, a-t-on appris.