GNA Students with visual impairment call for government support GNA Three jailed 144 months for stealing GNA EPA to sponsor Best Environmental Journalist ACP Neuf nouveaux cas confirmés d’Ebola notifiés vendredi au Nord-Est de la RDC ACP La RDC est le troisième pays au monde le plus touché par la drépanocytose ACP Une réponse rapide et adaptée s’avère cruciale pour contenir l’impact de l’épidémie de rougeole en RDC, selon MSF ACP Début de la vaccination en ring élargi autour des cas confirmés au Sud Kivu dans le territoire de Mwenga ACP Rappel à l’observance des mesures conservatoires de prévention d’accidents dans le secteur fluvial ACP Le HCR enquête sur le retour volontaire des réfugiés burundais dans leur pays ACP Sud Kivu: Le chef a.i de la MONUSCO en visite de travail à Uvira

Afrique du Sud: Le président Ramaphosa annonce une série de mesures visant à juguler un chômage endémique


  4 Octobre      47        Emploi (153), Photos (21294), Société (12420),

   

Johannesburg, 04/10/2018 (MAP)- Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a annoncé, jeudi, un train de réformes, visant à créer 275.000 emplois supplémentaires par an, dans le but de réduire un chômage de plus en plus endémique dans son pays.
«Le chômage est le plus grand défi auquel notre pays est confronté», a déclaré Ramaphosa lors d’une conférence nationale sur le chômage, qui se tient dans la banlieue de Johannesburg, centre économique et financier de l’Afrique du Sud.
Plus de deux décennies après la fin du régime de la ségrégation raciale (apartheid), l’Afrique du Sud souffre toujours de l’un des taux de chômage les plus élevés au monde.
Selon les derniers chiffres officiels, ce taux frappe plus de 27 pc de la population active. Des sources indépendantes estiment que ce taux atteint plus de 50 pc des jeunes dans les zones défavorisées où vit la majorité noire.
Ramaphosa, qui a succédé à Jacob Zuma en février dernier, a fait de la création d’emplois la pierre angulaire de son projet de réforme. Cependant, ses efforts se heurtent à une réalité économique difficile. Des données publiées récemment ont montré que l’Afrique du Sud a replongé dans la récession au deuxième trimestre de l’année en cours.
Ramaphosa, qui s’exprimait devant un parterre de décideurs politiques, d’opérateurs économiques et de dirigeants syndicalistes, a souligné que le chômage extrême dans son pays est le résultat d’une économie qui, depuis plusieurs décennies, est privée de tout investissement significatif dans son capital humain.
Revenant sur les mesures que son gouvernement compte mettre en œuvre pour régler ce problème, le chef de l’Etat sud-africain a indiqué qu’elles incluaient des accords entre les plus grandes entreprises publiques et privées pour stimuler le marché de l’emploi et une campagne de redynamisation des exportations.
Il a, dans ce contexte, fait savoir que le secteur financier va investir 100 milliards de rands (1 dollar US = environ 14,50 rands) sur cinq ans dans des entreprises industrielles appartenant à des noirs. Le but de cette opération est d’encourager les entreprises à créer des emplois.
Les organisations internationales, dont la Banque mondiale, demandent depuis des années aux autorités sud-africaines de prendre des mesures pour lutter contre le chômage élevé et les inégalités toujours criardes dans le pays.
Au début de l’année en cours, la Banque mondiale avait insisté que l’amélioration de la qualité de l’éducation de base et l’intégration spatiale étaient deux interventions importantes pour réduire les inégalités et soutenir la création d’emplois en Afrique du Sud.
A noter que la nouvelle stratégie pour l’emploi que Ramaphosa vient de dévoiler fait suite à un plan de relance économique qu’il a annoncé en septembre dernier pour tenter de remettre l’économie sur les rails. (MAP)
AO

Dans la même catégorie