GNA 31st edition of 2nd cycle Inter-regional sports festival kick starts GNA Teenage Pregnancy drops in Adaklu District GNA Youth urged to take education, skills training serious GNA Religious bodies must preach against corruption – Most Rev. Boafo GNA 16 communities in Krachi East connected to the national grid GNA G5 Sahel heads of State supports ‘Desert to Power’ initiative GNA « Help secure donated lands against future compensation claims, » – chiefs told GNA Some suspected cocaine and dollars intercepted by Aflao Customs Division GNA Parliamentary select committees disappointed at land fill site management GNA Lawra Municipal Assembly continues to witness decline in revenue

Après la Banque mondiale, le FMI réduit à la baisse ses prévisions de croissance pour l’Afrique du Sud


  9 Octobre      36        Economie (6421),

   

Johannesburg, 09/10/2018 (MAP) – Le Fonds monétaire international (FMI) vient de réduire à la baisse ses prévisions de croissance pour l’économie sud-africaine, emboitant le pas à l’autre institution de Bretton Woods, la Banque mondiale, qui s’est déjà dite préoccupée par l’incertitude qui s’accentue dans ce pays d’Afrique australe.
Dans son rapport sur la situation de l’économie mondiale pour le mois d’octobre, le FMI a mis en garde que les perspectives de croissance de l’économie sud-africaine demeurent incertaines à l’approche des élections générales prévues dans le pays en 2019.
Pour cette raison, le Fonds estime que le Produit Intérieur Brut (PIB) de ce pays devra réaliser en 2018, une croissance de 0,8 pc seulement contre une prévision initiale de l’ordre de 1,5 pc. Pour 2019, ce taux grimpera à 1,7 pc, selon la même source.
Le FMI, qui s’est félicité des mesures annoncées récemment par le président Cyril Ramaphosa notamment en ce qui concerne la lutte contre la corruption, souligne que l’Afrique du Sud a besoin d’une politique de consolidation fiscale pour renforcer les finances publiques.
Davantage de réformes sont nécessaires pour dissiper l’incertitude, améliorer l’efficacité des entreprises publiques, promouvoir la flexibilité du marché de l’emploi et renforcer l’éducation de base, a dit le FMI.
L’évaluation du Fonds intervient quelques jours seulement après celle de la Banque mondiale qui a estimé que le PIB sud-africain devra augmenter de 1 pc en 2018 contre une prévision initiale de 1,4 pc.
Ces estimations des institutions de Bretton Woods mettent en doute le plan de relance économique dévoilé récemment par Ramaphosa pour redynamiser une économie moribonde.
Des chiffres publiés récemment par l’office national des statistiques (gouvernemental) ont montré que l’Afrique du Sud a replongé dans la récession au deuxième trimestre de l’année en cours après deux trimestres successifs de croissance négative.
Le pays se débat depuis des années avec une croissance molle et un taux de chômage record frappant plus de 27 pc de la population active.

Dans la même catégorie