APS THIÈS : PARENTERUS, UNE USINE DE ’’SOLUTÉS STÉRILES’’ INAUGURÉE À BAYAKH 15 janvier 2019 à 21h15min 0 0% Tags: APS SODAGRI TABLE SUR UNE PRODUCTION DE 270 000 TONNES DE RIZ À KOLDA APS LES MONITEURS DES DAARAS MODERNES CHOISIS PARMI LE PERSONNEL DE L’EDUCATION NATIONALE (MINISTRE) ANP Trafics : Nous avons pour défis communs de joindre nos luttes (Premier ministre italien) MAP Mali: Lancement du Centre de monitoring et de Contrôle des Médias audiovisuels, fruit de la coopération avec la HACA du Maroc AGP Kindia : Le ministre de l’ENA inaugure un Collège dans la CR de Samayah GNA Fifth prosecution witness testifies GNA Implementation of SLWMP is empowering women in northern Ghana GNA Merck Foundation institute media award scheme to fight infertility stigma GNA Sekyere East Assembly members commend WVI-G for WASH interventions

AITEX 2017 contribuera à faire de la transformation digitale des économies africaines un levier actif de développement (M. Elalamy)


  27 Septembre      35        Téchnologie (882),

   

Rabat, 27/09/2017 (MAP)- Le Salon international de l’innovation et de la transformation digitale « AFRICA IT EXPO » (AITEX) contribuera à faire de la transformation digitale des économies africaines un levier actif de développement, a indiqué, mercredi à Casablanca, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique, Moulay Hafid Elalamy

Intervenant à l’ouverture de la deuxième édition de ce Salon, qui se tient du 27 au 29 septembre sous l’égide du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique, le ministre a souligné que cet événement permettra l’émergence d’un secteur du numérique performant, un enjeu qui répond à des questions clés de développement et représente un réel ferment de croissance et de progrès.

La transformation est la voie à emprunter pour accompagner la dynamique de progrès dans laquelle s’est engagé le continent africain, a-t-il fait observer, notant que les TIC peuvent jouer un rôle de catalyseur dans l’accélération du développement économique, social et politique des sociétés et des Etats africains.

« Notre ambition dans le cadre de la stratégie Maroc Digital est d’assurer une émergence digitale réussie et d’amorcer une nouvelle dynamique de transformation du secteur de l’économie numérique et de ses acteurs », a-t-il dit.

Pour sa part, le ministre délégué auprès du chef du gouvernement, chargé de la Réforme de l’Administration et de la Fonction publique, M. Mohammed Benabdelkader, a fait savoir que l’administration électronique émerge comme un vecteur de transformation de la relation administration-citoyen qui permet de proposer une offre plus performante de services aux usagers et d’accroitre la transparence administrative.

Conscient de l’importance que revêt le chantier de la transformation numérique dans l’essor de l’administration publique marocaine, le gouvernement a placé les technologies de l’information (TI) d’une manière conséquente et opératoire au cœur même de son programme de réforme de l’administration, a-t-il relevé, ajoutant que son département a entrepris une série de mesure visant l’ancrage des TI dans les modes de gestion des administration d’une part et dans les services fournis d’autre part.

De son côté, Saloua Karkri Belkeziz, présidente de la Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (APEBI) a affirmé que l’objectif de cette deuxième édition est de donner aux professionnels une opportunité unique permettant de réunir à la fois l’offre et la demande autour de projets structurants déployés sur le continent africain.

AITEX 2017 constitue une occasion pour créer des synergies, identifier les perspectives d’avenir en la matière et développer la coopération et le partenariat avec les pays africains, a-t-elle relevé.

Initié par l’APEBI sous le thème « L’innovation numérique au service des organisations »,ce Salon a pour objectif d’offrir un cadre de réflexion et de partage d’expériences aux décideurs, tout en invitant les opérateurs IT du continent africain à profiter de ce rendez-vous annuel afin de rattraper le retard cumulé par rapport aux pays-locomotives de l’économie mondiale.

Selon les organisateurs, cette édition, qui met à l’honneur le Cameroun et le Nigeria, est programmée autour d’une vitrine du savoir-faire et des expertises multi sectorielles de ce secteur, tels que l’édition, le e-commerce, l’offshoring, le big data, les infrastructures, les solutions, la mobilité, le cloud et la sécurité des données.

Des institutionnels offrant principalement des solutions « e-gov » seront présents ainsi que les offices, les PME/PMI représentatives au Maroc et en Afrique, les success stories, les start-up et d’autres professionnels pour proposer des solutions innovantes et des échanges constructifs mettant l’accent sur les technologies de l’information.

Un millier de rencontres B to B sont programmées entre dirigeants marocains, subsahariens et européens, afin de donner toute une dimension au partenariat triangulaire Nord-Sud et Sud- Sud.

Dans la même catégorie