ACP Le ministre provincial du budget préoccupé par le projet d’édit budgétaire de l’exercice 2020 ACP Ouverture mardi d’une adjudication des bons du trésor de 15 milliards CDF ACP Présentation des représentants des énarques et des jeunes professionnels du ministère du Plan ACP Appréciation à l’indicatif du Franc congolais au cours de la semaine du 30 novembre au 6 décembre 2020 ACP Prestation de serment de 53 avocats au barreau de Mai-Ndombe ACP Assemblée nationale : clôture ce samedi des travaux de la 48ème session du forum parlementaire de la SADC ACP Félix Tshisekedi à la 13ème session extraordinaire de l’Union Africaine sur la Zone de Libre-échange continentale africaine ABP Agriculture: Les producteurs agricoles du Couffo sensibilisés sur le FNDA ABP Agriculture : Les producteurs sensibilisés sur le mécanisme d’accès au FNDA à Bohicon ABP Numérique : L’importance du portail national des services publics au cœur d’une séance d’échanges à Za-kpota

200 hectares de plantations de cacao détruites dans le Parc national du Mont Peko


  26 Octobre      16        Société (25592),

   

Duekoué, 26 oct 2020 (AIP) – L’Offre Ivoirien des parcs et réserves (OIPR) a procédé à la destruction de 200 hectares de plantations de cacao dans le Parc national du Mont Peko.

Selon le chef du secteur du Mont Peko, lieutenant-colonel Ouattara Kpolo, il était prévu la coupe de 400 hectares de plantations de cacao par an.

« Des agents commis pour ce travail n’ont pu atteindre les objectifs. Cela est dû à la réticence de recolonisation du parc par des ex-occupants. Malgré quelques signes d’agression, des agents restent déterminés à mener cette stratégie afin de décourager des tentatives d’infiltration », a commenté le chef de secteur du Mont Peko.

Il s’exprimait à la présentation du bilan des activités de l’OIPR, jeudi 22 octobre 2020, au cours de la 2ème session ordinaire du comité de gestion du Mont Peko.

« Mais il convient de souligner qu’il y a de réels espoirs quant à la reprise du parc. Des troupeaux de l’éléphant, de buffles, de chimpanzés ont commencé à réapparaître, malgré quelques signes de braconnage », a-t-il rélevé.

(AIP)

Dans la même catégorie