GNA U-20 Women’s World Cup: Ghana suffer another humiliation to exit tournament  GNA Rana Motors partner GFA to launch Qatar OMBC project GNA Thunderstorm or rain expected over transition and northern sector this evening GNA Ghana to mark World Folklore Day with multi-national summit GNA CyberX Africa launches its conference and exhibition 2022 to enhance cyber technology GNA Renew NHIS cards with mobile renewal service – Dr Okoe Boye GNA Ghana loses more than GHc5.6 billion annually in tax revenue GNA Minister of Food and Agriculture inaugurates Twifo Oil Palm Plantation Board GNA Invest for Jobs launches Green SME Networking Festival in Kumasi GNA GIPC Boss urges private sector to explore partnerships for growth

2022 : Le Libéria célèbre le bicentenaire de son indépendance sous le thème ‘’Libéria : Terre de retour’’


  24 Juin      21        Politique (20677),

   

Abuja, 24 juin (ANP)-Le  Libéria célèbre, cette année 2022, ses 200 ans de liberté et de leadership panafricain sous le thème de ‘’Liberia : Terre de retour’’ et du slogan de ‘’L’étoile solitaire pour toujours, plus forte ensemble ».

Le Comité d’organisation, dirigé par le Ministre libérien de l’information, des affaires culturelles et du tourisme, Julius Rennie a dévoilé ce thème et ce slogan du 200ème  anniversaire du Libéria en tant que pays qui sera célébré tout au long de 2022 à partir du 7 janvier au 10 décembre 2022.

Notons que la cérémonie d’ouverture officielle a déjà eu lieu le 14 février 2022 à Monrovia, la capitale libérienne. Le Libéria a été fondé en 1822 par des personnes libres d’ascendance africaine des États-Unis d’Amérique.

‘’Ce thème représente trois étapes historiques importantes franchies par le pays depuis sa fondation en 1822 par des personnes libres d’ascendance africaine et leurs mécènes des États-Unis’’ indique le comité d’organisation de ce bicentenaire qui explique que « le thème célèbre le Libéria, en Afrique de l’Ouest, la terre choisie comme refuge par des personnes libres d’ascendance africaine, qui ont  enduré de nombreuses années de servitude aux États-Unis, pour s’établir dans leur pays d’origine’’.

En effet, c’est sous les auspices de la société américaine de colonisation (ACS en anglais), que de nombreuses personnes libres de couleur ont émigré des États-Unis et ont débarqué sur l’île de Providence au Libéria le 7 janvier 1822 de leur pays d’origine.

« Le thème cherche à commémorer la liberté et la Nation noires, la détermination à l’autonomie gouvernementale qui a commencé il y a 200 ans, à une époque où les personnes d’ascendance africaine recherchaient la liberté et l’autodétermination’’ détaille le comité.

Le Libéria, « la République noire » indépendante depuis 1847, était le symbole clair que les Africains étaient capables de s’autogouverner, poursuit le comité d’organisation.

Le thème reconnaît le rôle central du leadership panafricaniste que le Libéria a joué, en croisade pour la décolonisation et l’indépendance de l’Afrique, y compris sa position intransigeante contre la ségrégation raciale en Afrique du Sud connue alors sous le nom d’apartheid.

Le Libéria défendra plus tard la création de syndicats multinationaux sur le continent africain et sur  la scène mondiale. Le plus important était son rôle de leadership panafricaniste dans l’organisation historique en 1959 de la « Conférence Sanniquellie »  impliquant le Libéria, la Guinée et le Ghana, et qui a finalement abouti à la formation de l’Organisation de l’Union africaine (OUA) en 1963.

Le Libéria a assumé un leadership panafricaniste similaire dans la formation de l’Union africaine (UA), successeur de l’OUA. Elle s’est également jointe à l’appel lancé au continent pour la création d’organisations économiques régionales, telles que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union du fleuve Mano.

En tant que leader panafricaniste, le Libéria est devenu le porteur de vision et le fondateur de la Banque africaine de développement dans les années 1960 pour favoriser la coopération économique sur le continent africain.

Rappelons que même si l’esclavage est resté légal aux États-Unis jusqu’en 1865, les efforts de réinstallation de l’ACS ont abouti à la création de l’actuel Libéria en Afrique de l’Ouest pour déplacer des hommes, des femmes et des enfants noirs libres des États-Unis, et des personnes de couleur d’autres parties du monde.

L’opération a commencé par un premier groupe d’environ 86 Noirs libres des côtes de New York.

Notons qu’à la fin des années 1800, environ 17 000 Noirs libres des États-Unis et des Caraïbes ont été rapatriés au Libéria. D’autres personnes de couleur continueraient à chercher refuge au Libéria, la « terre de la liberté ».

Depuis leur arrivée, les colons ont établi l’autonomie gouvernementale au Libéria avec Joseph Jenkins Roberts de Virginie des États-Unis comme premier Afro-Américain à être élu président d’un pays.

Par la suite, neuf autres Africains nés aux États-Unis du Maryland, de la Caroline du Sud, de l’Ohio et du Kentucky ont été présidents du Libéria, cette première République noire africaine.

La capitale du Libéria a été nommée Monrovia en l’honneur de James Monroe, cinquième président des États-Unis, un fervent partisan de l’ACS et le drapeau du pays est une réplique partielle du drapeau américain pour symboliser la relation solide entre les deux pays.

Pour préserver et maintenir un lien fort avec les États-Unis d’Amérique, les colons ont donné les noms de certains Etats américains aux comtés et villes du Libéria dont notamment le Maryland et le Mississippi en Afrique, entre autres « pour continuer à préserver leurs liens culturels avec les lieux d’où ils viennent’’.

Le slogan, quant à lui, présente le Libéria comme une Nation unique et la première république noire indépendante d’Afrique. Malgré la récente et amère histoire de conflit du pays, le Libéria a restauré la paix et la stabilité et il reste plus fort ensemble en tant que Nation grâce à une gouvernance démocratique.

Le pays a organisé trois élections démocratiques successives qui ont fait de Mme Ellen Johnson-Sirleaf la première femme présidente démocratiquement élue du pays et de l’Afrique.

En 2017, le pays a été témoin du transfert démocratique du pouvoir d’un président démocratiquement élu à un autre lorsque la présidente Sirleaf a transféré le pouvoir au président George Manneh Weah à la suite des résultats d’élections démocratiques libres, équitables et transparentes. Ce transfert de pouvoir était une étape importante que le pays n’avait pas franchie depuis plus de 70 ans.

Selon le Comité directeur, le thème et le slogan visent à soutenir les objectifs de la commémoration du bicentenaire, qui sont de célébrer le riche patrimoine culturel du Libéria ; présenter les opportunités touristiques et d’investissement du pays; pour réunir et reconnecter les Afro-Américains aux États-Unis et d’autres Noirs de la diaspora à leur identité culturelle au Libéria.

Un autre objectif clé de la commémoration du bicentenaire est de renforcer la riche relation historique entre les États-Unis et le Libéria qui remonte aux années 1800, lorsque le Libéria a été créé.

Pour assurer le succès de la commémoration du bicentenaire, le président Dr George Manneh Weah de la République du Libéria a appelé tous les Libériens, les partenaires locaux et internationaux et les communautés de la diaspora à participer à cet événement historique pour célébrer 200 ans de la fondation du pays et le niveau de liberté et de leadership panafricain dont le pays a bénéficié, tout en le présentant comme une destination idéale pour le tourisme et l’investissement.

Divers sous-comités assistent le Comité directeur national de la commémoration du bicentenaire en assurant une mesure inclusive pour le succès de l’événement.

Le président appelle tous les Libériens et les bons amis des pays du monde entier à travailler ensemble, indépendamment de leurs alignements sociaux et politiques, pour assurer le succès de cet événement dans l’intérêt général du pays.

Dans la même catégorie