AIP Des élèves formés sur la problématique du changement climatique à San Pedro AIP Le ministère de la Santé échange avec une ONG nigériane pour l’éradication totale de la poliomyélite AIP Les populations de Sikensi invitées à s’approprier les droits de l’homme AIP Une journée sportive et sociale prévue samedi à Cocody APS LIGUE 1 : US GORÉE-CASA, PARMI LES AFFICHES-PHARES DE LA 23E JOURNÉE APS NATATION : LES CHAMPIONNATS DE LA ZONE 2 AFRICAINE, À PARTIR DU 27 MAI, À DAKAR APS NAPLES NE VEUT PAS LÂCHER KALIDOU KOULIBALY APS LA 4E ÉDITION DE L’AFRICAN ART BOOK FAIR COÏNCIDE AVEC LE DAK’ART Inforpress Presidente da Assembleia Municipal diz que Praia carece de melhor saneamento, saúde e segurança Inforpress ENTREVISTA: Hilar promete novo álbum brevemente tendo amor como pano de fundo

2,6 milliards de personnes affectées à travers le monde par des repas cuits aux combustibles polluants (OMS)


  22 Janvier      40        Santé (12911),

   

Abidjan, 22 jan 2022 (AIP)- L’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonce que l’utilisation de combustibles et de technologies inefficaces et polluants pour la cuisson des repas affecte négativement 2,6 milliards de personnes, rapporte une dépêche de l’Agence de presse russe Sputnik.

Dans un nouveau rapport publié cette semaine sur l’utilisation des différents types de combustibles pour la cuisson aux niveaux mondial, régional et national, l’institution onusienne déplore qu’un tiers de la population mondiale, soit 2,6 milliards de personnes, n’a toujours pas accès à une cuisine propre.

Selon des estimations figurant dans ce rapport, un tiers de la population mondiale continuera d’utiliser des combustibles polluants d’ici en 2030 avec une majorité résidant en Afrique subsaharienne.

L’OMS signale, par ailleurs, que l’utilisation de combustibles et de technologies inefficaces et polluants constitue un risque pour la santé et une cause majeure de maladies et de décès, particulièrement des femmes et des enfants des pays à revenu faible ou intermédiaire.

« Respirer la fumée produite par la cuisson avec des combustibles polluants peut entraîner des maladies cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, des cancers, des maladies pulmonaires chroniques et des pneumonies « , a averti le rapport, prévenant que des millions de personnes continuent, malheureusement, de mourir prématurément chaque année à cause de la pollution de l’air dans les foyers, produite par l’utilisation de fourneaux et d’appareils inefficaces associés au bois, au charbon, au charbon de bois, au fumier, aux déchets de récolte et au kérosène.

De 2010 à 2019, le taux d’accès aux combustibles et technologies de cuisson propres n’a augmenté que d’environ 1% par an, selon l’OMS qui a relevé qu’une grande partie de cette augmentation est due essentiellement à l’amélioration de l’accès à la cuisson propre dans les cinq pays à revenu faible et intermédiaire les plus peuplés (Brésil, Chine, Inde, Indonésie et Pakistan).

Le rapport relève également que les combustibles de cuisson gazeux dominent dans les zones urbaines, les combustibles issus de la biomasse sont encore courants dans les populations rurales. La dépendance à l’égard de l’électricité pour la cuisson augmente dans les contextes urbains

Dans la même catégorie