ACP L’épidémie d’Ebola dépasse le cap de 1900 cas au Nord-Est de la près de 10 mois après sa déclaration AIP Côte d’Ivoire/ Don de kits d’accouchement aux mamans de la maternité du CHU de Yopougon MAP La Chambre des représentants poursuit l’institutionnalisation de la coopération avec les parlements africains sur la base d’une diplomatie solidaire (M. El Malki) ACP RDC: Les travaux de réparation des dragues d’Inga presque terminés, selon l’Ir Ngoyi AIP Côte d’Ivoire-PS Gouv 2019-2020/ Les villes doivent se soutenir dans leur développement (Ministre) ACP RDC: Trois missions d’observation électorale recommandent la révision de la loi électorale MAP Attaque contre une église dans le nord du Burkina Faso: trois morts ACP RDC: La DGM accorde deux mois aux étrangers en séjour irrégulier en RDC pour se mettre en ordre AIP Côte d’Ivoire/ Célébration éclatée des festivités socio-culturelles dans les maternelles de l’IEP de Niakara ACP Entrée en fonction du chef de la maison civile du Président de la République

‘’356 nouvelles communautés se sont engagées à abandonner la pratique des MGF/E ’’, a annoncé le CPE à l’Unicef-Guinée


  20 Novembre      55        LeaderShip Feminin (440), Photos (21006), Société (49134),

   

Conakry, 20 nov. 2015 (AGP) – Le chef de la Protection de l’Enfant au Fonds des Nations Unies pour l’Enfance en République de Guinée (Unicef-Guinée, Gurlène Fréderic a indiqué, vendredi, 20 novembre 2015, à Conakry, qu’«en Guinée, 356 nouvelles communautés se sont engagées publiquement à abandonner la pratique des Mutilations Génitales Féminines et Excision (MGF/E).

Elle a fait cette annonce à l’occasion de la clôture de la Campagne Nationale pour l’Abandon des MGF/E, financé par l’Ambassade des Etats Unis en Guinée, pour une période de deux mois.

‘’Au cours de cette campagne, 356 nouvelles communautés se sont engagées publiquement à abandonner la pratique des MGF/E, du mariage précoce de la jeune fille et à protéger 19.868 filles et femmes non excisées, 6.174 filles de moins de 18 ans non mariées contre ces deux pratiques’’, a souligné Gurlène Frédéric.

Pour elle, ce sont là des acquis sur lesquels, les partenaires devront capitaliser pour pousser encore plus l’agenda de l’abandon des pratiques sociales qui empêchent les filles et femmes guinéennes de jouir d’une bonne santé ou de bénéficier de toute l’éducation nécessaire pour se réaliser en tant que citoyennes à part entière.

«C’est l’occasion pour moi de féliciter les parents, en particulier les papas, les tantes et les grandes mères de la branche paternelle, qui ont eu le courage de ne pas faire exciser leurs filles durant ces vacances, en dépit des pressions sociales encore fortes qui soutiennent la pratique. Ils ont fait preuve d’un amour renouvelé pour ces filles», a fait savoir la représentante de l’Unicef.

De son côté, la présidente du Parlement des Enfants de Guinée, Mlle Idrissa Bah a noté, que «nul n’est sans savoir, qu’en dépit des efforts forts louables abattus par le gouvernement guinéen à travers le Ministère de l’Action Sociale, de la Protection Féminine et de l’Enfance (MASPFE) et surtout à l’appui technique et financier des partenaires au développement, que la pratique des MGF/E persiste encore dans certaines sociétés guinéennes».

«Nous formulons les vœux que le bilan de ces deux mois de campagne menée sur l’ensemble du territoire national, produira des résultats allant dans le sens de l’abandon de cette pratique et augurera de stratégies nouvelles en vue d’y mettre définitivement fin», a déclaré la présidente du Parlement des Enfants.

AT/FDF/ST

Dans la même catégorie