APS LES POPULATIONS INVITÉES À S’APPROPRIER SEN’EAU, « UN PATRIMOINE À 55 POUR CENT SÉNÉGALAIS’’ APS MÉDINA BAYE VA CÉLÉBRER LE MAOULOUD DANS LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES (PORTE-PAROLE) APS LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA MAGISTRATURE SAISI DU RAPPORT DE L’IGAJ SUR TÉLIKO APS REPLI DE 2, 5 % DU PIB AU 2E TRIMESTRE (ANSD) APS LES DÉCHETS PLASTIQUES, UNE « MENACE GRAVE » POUR LA PLANÈTE ET LES OCÉANS (PRÉSIDENT CAOPA) APS VERS UN UN GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DU PROJET « DUNDËL SUUF’’ À SÉDHIOU APS LA BAD INTÈGRE LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU FORUM MONDIAL SUR L’INVESTISSEMENT (COMMUNIQUÉ) APS GESTION DES ORDURES : LES PRN, UN PARI CONTRE LES ’’DÉPÔTS SAUVAGES’’ MAP Fièvre de la vallée du Rift en Mauritanie: trois morts MAP UEMOA : la croissance prévue à 1,3% en 2020

UNE CAMPAGNE DE 2 SEMAINES DU BREDA POUR UN NOUVEAU PARADIGME SUR LE GENRE


  28 Juillet      7        Société (23164),

   

Dakar, 28 juil (APS) – Le Bureau Régional de l’UNESCO à Dakar (BREDA) annonce lancer, les 3 et 4 août prochains, une campagne de deux semaines, à travers une série de portraits et des discussions en ligne, en vue de créer un espace de dialogue pour « une vitrine de valorisation et de développement d’un nouveau paradigme de pensée sur le genre, plus sensible, adapté et inclusif ».

Intitulée « La Voix des Résilientes : les créatrices d’Afrique de l’Ouest », cette initiative sera lancée à l’occasion de deux webinaires prévus les 3 et 4 août 2020 et axés sur des « rôles modèles du milieu créatif ouest africain », avec l’ambition de contribuer à une refonte du discours sur le genre.

« La campagne digitale se poursuivra sur les réseaux sociaux notamment Facebook et Instagram où chacune se racontera à l’occasion de courts portraits énergiques, smart et inspirants », expliquent les services du BREDA dans un communiqué.

« C’est une initiative qui se présente comme un espace de dialogue mais également une vitrine de valorisation et de développement d’un nouveau paradigme de pensée sur le genre, plus sensible, adapté et inclusif ».

Les portraits réalisés dans ce cadre mettront en avant Esi Atiase (vidéaste et présidente du collectif de vidéo-mapping ZOOM et du projet SANAA FACES), Fatima Bocoum (Commissaire d’exposition et initiatrice de la revue en ligne OpenLetr), Fatoumata Diabaté (Photographe et présidente de l’association des femmes photographes du Mali), Rama Diaw (Styliste et créatrice de mode, cheffe d’entreprise) et Khadidia Djigo (Manager de CanalOlympia Sénégal et point focal pour la zone anglophone en Afrique).

Il y a aussi Maah Keita (Première bassiste sénégalaise au sein du groupe TaKeifa et présidente de l’association Care for Albinism), Daba Sarr (Présidente de Tringa Musique et Développement et du festival AfricaFête), Dieynaba Sidibé dit Zeïnixx (Première graffeuse du Sénégal et slameuse), Ndèye Fatou Thiam (Photographe et chargée de projet Urban Women Week).

Selon ses promoteurs, dans la facilitation des deux wébinaires, cette initiative bénéficie également de la participation de Maimouna Dembélé (Responsable de Music in Africa, Communicante internationale et productrice d’émissions) et d’Ayoko Mensah (Conseillère institutionnelle et responsable de programmation artistique à BOZAR Bruxelles, spécialiste culturelle).

Les femmes visées témoignent ainsi ’’de leur vision, de leur analyse, de leur stratégie pour se frayer un chemin dans les industries culturelles et créatives mais aussi faire face aux inégalités de genre et, désormais à la pandémie de COVID-19, dont l’impact est grand sur les vies privées et professionnelles des femmes », indique le communiqué.

Il ajoute : « La Voix des Résilientes promeut et reconnait la contribution de ces rôles modèles au dynamisme des secteurs culturels et créatifs qu’il s’agisse du cinéma, de la musique, du stylisme, de l’art numérique, de la photographie, de la peinture ou encore du commissariat d’exposition ».

Selon le texte, cette initiative s’inscrit dans le cadre du mouvement global UNESCO #ResiliArt et l’initiative du Bureau de l’UNESCO Dakar intitulée « Les Laboratoires de la COVID19 ».

Elle est aussi rendue possible « grâce au projet Renforcer les politiques culturelles à travers les libertés fondamentales financé par l’Agence suédoise de développement et coopération internationale »

Dans la même catégorie