AGP Ouverture de la 21ème réunion du Comité d’orientation d’Afritac Centre à Libreville AGP Coupe de la Ligue LINAFP : 6 clubs de D1 et 10 de D2 pour débuter Le Gabon présent à la Conférence ministérielle africaine sur l’appui de l’Union africaine (UA) au processus politique de l’ONU sur le différend régional au sujet du Sahara ACP Entretiens entre le Président Félix Tshisekedi et ses homologues du Rwanda, du Togo et de l’Ethiopie ACP Les entrepreneurs congolais apportent leur soutien au Président Félix Tshisekedi ACP Echange sur les enjeux de l’intégration des réfugiés dans les communautés d’accueil LACS/PROMOTION ET SAUVEGARDE DE LA CULTURE GUIN : DES COMPETITIONS INTER-ECOLES DE DANSES TRADITIONNELLES ET D’ART CULINAIRE ORGANISEES ATOP ORIENTATION SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE DES ELEVES :  LA JCI-TOGO ET JCI-ANEHO SOLIDARITE ONT ECHANGE AVEC  LES ELEVES DU CSPP D’ANEHO ATOP JOURNEE INTERNATIONALE DES VICTIMES DE L’ESCLAVAGE: LES JOURNALISTES EDIFIES SUR CETTE PRATIQUE INHUMAINE ANP Reconstitution des ressources du fonds mondial au centre d’un entretien du 1er ministre avec des députés UE

3ème anniversaire de la mort de Tabu Ley Rochereau


  29 Novembre      22        Musique (449),

   

Kinshasa, 29 nov. 2016 (ACP)- Le monde musical congolais commémore, le 30 novembre 2016, le 3ème anniversaire de la mort de l’artiste musicien Pascal Tabu Ley Rochereau, dit Seigneur Ley, décédé à l’hôpital Saint-Luc de Bruxelles.

Auteur compositeur et homme politique, il est né le 13 novembre 1940 à Bagata, dans la province du Kwilu.

Apres ses études à l’actuel Institut St Raphael, il est engagé comme secrétaire administratif au Fonds du Bien-être indigène puis, responsable administratif et financier à l’Athénée de Kalina (l’actuel Institut de la Gombe).

Il commence à composer dans les années 1950. En 1956, il participe à une séance d’enregistrement avec le musicien Joseph Kabasele « Grand Kallé ». C’est le début de sa carrière, en 1959, au sein de l’orchestre African Jazz auquel il propose des chansons qui ont fait tabac telle que « Kelya, Adios Tété et Bonbon sucré » qui le font connaître du public.

Il quitte l’African Jazz et rejoint l’orchestre Jazz Africain en novembre 1960, puis crée avec docteur Nico Kasanda wa Mikalayi l’orchestre African Fiesta en 1964.

En 1965 l’orchestre se disloque en deux ailes : African fiesta national de Rochereau et African Fiesta sukisa de docteur Nico.

Tabu Ley connait au cours de sa carrière un succès international avec des prestations à Montréal, à l’occasion de l’exposition universelle de 1967, à l’Olympia, en 1970, au Festival de Lagos, en 1977, et tant d’autres.

Rochereau a apporté beaucoup d’innovations dans la rumba congolaise, en adoptant la batterie, comme dans les groupes de musique pop ou du « Rhythm and blues » et en incorporant des danseuses appelées Rocherettes.

Il participe enssuite à la vie politique du pays tout en poursuivant ses activités artistiques. Il est nommé député à l’Assemblée consultative et législative de transition.

Tabu Ley se rapproche alors du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD), en 2005 et devient vice-gouverneur de la ville de Kinshasa. ACP/Mat/May

Dans la même catégorie