AIP L’anticipation des actes malveillants procure la sureté pour survivre aux crises, affirme une cheffe d’entreprise AIP 55 nouveaux cas de Covid-19 et 50 guéris AIP 1573 producteurs de vivriers bénéficiaires du PURGA dans la région de San-Pedro (feature) AIP La CGECI s’engage à renforcer le plaidoyer pour un accompagnement post-crise des entreprises AIP Des acteurs du bois formés au respect de la réglementation sur la protection de la forêt AIP Un chef de village de Danané battu par des individus AIP Les mouvements politiques AFD et LMP suspendent leur participation aux activités de la CEI APS MACKY SALL VEUT UNE STRATÉGIE NATIONALE DE DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR DE L’HUILERIE APS ALLÈGEMENT FISCAL POUR LA PRESSE ET LE TOURISME, LA MESURE MISE EN ŒUVRE DANS LE CADRE DE LA LFI 2021 AMI La Mauritanie assure la présidence de la 36eme session de l’Assemblée générale de l’Organisation arabe du développement agricole

3ème mandat d’Ouattara: « il reviendra au Conseil constitutionnel de trancher »


  11 Août      22        Photos (4186), Politique (11491),

   

Abidjan, 11 août 2020 (AIP)- Le ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré soutient qu’une troisième candidature du président Alassane Ouattara est légale et qu’il reviendra au Conseil constitutionnel de trancher.

« Il reviendra au Conseil constitutionnel de trancher définitivement sur cette question aussi bien que celle relative à toutes les autres candidatures déclarées », a déclaré Sidi Touré lors d’une conférence de presse qu’il animait lundi 10 août 2020 à son cabinet.

« Conformément à la constitution de 2016 instaurant la troisième République, dont le peuple souverain de Côte d’Ivoire s’est librement doté, cette candidature du président de le République sera la première de la troisième République. Elle est donc légale et conforme au principe fondamental de la non rétroactivité des lois », a affirmé M. Touré.

Pour lui, « le débat citoyen doit se mener mais dans le strict respect des principes qui fondent notre Nation ».

Après avoir annoncé en mars qu’il ne brigue pas un mandat supplémentaire, et annoncé quelques jours plus tard le candidat désigné de son parti, le RHDP à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, le président Alassane Ouattara a reconsidéré sa position, le 6 août dans son adresse à la nation à l’occasion de la fête nationale, expliquant sa décision par le décès subit du candidat désigné, Amadou Gon Coulibaly, et la nécessité de préserver les acquis de sa gouvernance.

Dans la même catégorie