APS LA SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE L’OIF ENTAME DIMANCHE UNE VISITE DE QUARANTE-HUIT À DAKAR APS COVID-19 : HUIT DÉCÈS ET 250 NOUVEAUX CAS APS UN PLAN DE RELANCE DE L’AVICULTURE SERA PROPOSÉ AU GOUVERNEMENT DANS LES PROCHAINS JOURS APS LA RÉGION DE KAOLACK REÇOIT 290 CARTES D’ÉGALITÉ DES CHANCES APS ARACHIDE : 27.909 TONNES COLLECTÉES DANS LA RÉGION DE KAFFRINE APS UN CHERCHEUR RAPPELLE LES PROCÉDURES À L’ORIGINE DES VACCINS CONTRE LA COVID-19 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Essis Emmanuel prône la paix et le développement à Cosrou AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : Robert Beugré Mambé désigné candidat du RHDP dans la circonscription de Songon AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un annuaire des statistiques pour orienter les actions de développement dans le Kabadougou AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Don de 2000 chaises aux responsables des quartiers non viabilisés de Yopougon

43 millions d’hectares des forêts perdu dans le monde entre 2004 et 2017


  13 Janvier      11        Environnement/Eaux/Forêts (2397),

   

Kinshasa, 13 janvier 2021 (ACP).-  43 millions d’hectares de forêts ont été perdus sur les 24 fronts principaux de la déforestation dans le monde entre 2004 et 2017, rapporte un rapport du Fonds Mondial pour la Nature (WWF) parvenu à l’ACP.

 

Selon le rapport, L’agriculture commerciale, qui défriche pour les cultures et l’élevage du bétail, est la principale cause de cette déforesta Le secteur minier, mais aussi les infrastructures, notamment routières, l’industrie forestière et l’agriculture vivrière, surtout en Afrique, sont aussi d’importants facteurs identifiés, ajoute la source.

 

Le rapport indique que sur les 24 « points chauds » de la déforestation mondiale, 9 se trouvent en Amérique Latine, 8 en Afrique et 7 en Asie-Pacifique. Ils concentrent à eux seuls plus de la moitié (52%) de la déforestation tropicale mondiale.

 

Il  souligne que la mauvaise gestion des forêts mondiales favorise les émissions de carbone, ravage la biodiversité, détruit des écosystèmes vitaux et affecte la subsistance et le bien-être des communautés locales et des sociétés en général.

 

Il appel, à ce fait, les  Etats et secteur économique à lutter contre la déforestation, notamment en garantissant les droits des populations autochtones et appelle aussi les populations à éviter les produits favorisant ce phénomène, en modifiant notamment leur régime alimentaire vers moins de protéines animales.

Dans la même catégorie