MAP Tunisie: la présidentielle prévue entre septembre et octobre 2024 (instance électorale) MAP Le PAM tire la sonnette d’alarme face à la persistance de l’insécurité alimentaire au Malawi MAP MSF s’inquiète de la flambée du choléra en Zambie MAP Bénin: la BAD envisage d’accorder des opportunités d’affaires au secteur privé MAP Madagascar: les femmes et les filles confrontées à une multitude de défis (BM) MAP La Banque centrale du Nigeria augmente son taux d’intérêt à 22,75% MAP Cameroun: Saisie de 15kg de cocaïne à l’aéroport international de Douala MAP Le Ghana déterminé à achever la restructuration de sa dette extérieure dès que possible (président) MAP Quatre morts dans un accident de bateau au Nigeria MAP Cap-Vert: Plus de 900.000 touristes ont visité l’Archipel en 2023 (ministre)

43 millions USD de rétrocession transférés aux Régies financières au 31 mars 2021


  23 Avril      86        Economie (20559),

 

Kinshasa, 23 avril 2021 (ACP).- Les états de suivi budgétaires rapportés au 31 mars 2021 et rendus publics par le ministère du Budget indiquent que l’Etat congolais a rétrocédé aux administrations financières un montant total de 88.000.000.000,9  (quatre-vingt-huit, neuf milliards) FC, soit 43.000.000 (quarante-trois millions) USD contre les prévisions linéaires de 128. 000.000.000,5. (cent vingt-huit, cinq milliards) FC, soit 64.000.000 (soixante-quatre millions) USD, ce qui dégage un taux d’exécution de 69,2% au premier trimestre 2021, a appris vendredi l’ACP du ministère du budget.

Selon la source, il s’agit des primes constituant les quotités que l’Etat a transféré aux administrations de services d’assiettes, à savoir, la Direction générale des impôts (DGI),  la  Direction générale de douanes et accises (DGDA) ainsi que la Direction générale des recettes administratives, domaniales et de participation (DGRAD).

La même source note par ailleurs que les primes de la plus-value et les primes d’assiette sont  liées à la mobilisation des recettes publiques. Elles bénéficient à tous les agents et cadres de ces régies financières, mobilisatrices de la fiscalité et de la parafiscalité en République démocratique du Congo (RDC), et que la  régularité du transfert de cette rétrocession par le gouvernement est encouragée par les bénéficiaires qui, dans un passé récent, avaient accumulé des arriérés de plusieurs mois non payés. Cette situation a justifié, non seulement la contre-performance dans l’atteinte des assignations par les régies financières, mais aussi le non-paiement de ces primes a souvent été à la base de la démotivation des collecteurs d’impôts et taxes, précise la source.

Dans la même catégorie