AGP TPI de Dixinn : une victime de Kidnapping confrontée à ses présumés ravisseurs AGP Environnement : le ministre Oyé Guilavogui favorable à la réinstauration de la loi Fria en Guinée AGP MTP : le ministre Moustapha Naïté se dit « satisfait » de l’évolution des travaux au Foutah ANP Validation technique d’une étude pour la réhabilitation de l’ANP pour quelque 542 millions de FCFA ANGOP Funérailles de Jonas Savimbi ont lieu en Juin ANGOP L’Angola compte sur le soutien du Portugal dans le secteur de l’aquaculture ACI LES FIDELES DE L’EGLISE CATHOLIQUE EXHORTES A GARDER LA DIMENSION DE LA PRIERE CONFIANTE ET SILENCIEUSE ACI LE GOUVERNEMENT INVITE A SURMONTER LA CRISE FINANCIERE ACI LE GUICHET UNIQUE, GAGE DE LA TRACABILTE DES RECOUVREMENTS DES RECETTES MUNICIPALES ABP Message à la Nation après les législatives du Président Talon.

50.236.677 USD de la Banque mondiale pour les travaux d’envergure au site d’Inga


  9 Décembre      30        Economie (23624), Finance (3757),

   

Kinshasa, 09 déc. 2016 (ACP).- La Banque Mondiale a financé à l’hauteur de 50.236.677 millions des dollars américains, les travaux de construction d’un canal d’amener additionnel, d’un pont en béton armé, des pistes d’accès et l’installation d’un dragage intensif sur le site Inga, en vue de l’amélioration de la desserte en électricité, a appris vendredi l’ACP des sources proches de cette institution de Bretton wood.

Ces travaux en cours d’exécution s’inscrivent dans le cadre du projet de marché de l’électricité pour la consommation domestique et à l’export (PMEDE). Ils visent au niveau d’Inga 1 et 2 dans la province du Kongo central, d’accroitre la quantité de l’énergie grâce à la réhabilitation de quatre groupes au complexe Inga 1 et 2 et de renforcer la capacité de la canalisation des eaux, vers le lac de retenu d’une part et d’autre part rendre la desserte en électricité plus aisée.

La fiche technique du projet renseigne qu’au niveau de l’ancien canal, la quantité d’eau est évaluée à 2.200 m3/s avec une profondeur (du deuxième canal) de plus ou moins 30 m, sur une longueur 1,2Km. Elle précise qu’en 2017, toutes les machines réhabilitées sur financement de la Banque mondiale et d’autres partenaires au développement, auront besoin d’une plus grande quantité d’eau pour mieux fonctionner.

Cette même source souligne que depuis la mise en service du groupe 12, la centrale hydroélectrique d’Inga 1 qui a débité avec 55 MW dans le réseau de Kinshasa et la mise en service probatoire du groupe 5 d’Inga 1, la SNEL travaille pour renverser la tendance sombre sur le taux d’accès de la population en électricité.

Initié par le gouvernement dans le cadre du programme de développement durable, ce projet a des défis énormes à relever notamment l’amélioration de la desserte en électricité.
C’est dans cette optique que s’inscrit la construction d’une prise d’eau, d’un canal d’amenée additionnelle dans le complexe du barrage d’Inga.

Cette initiative souligne la source, permettra de réhabiliter des turbines au niveau de la centrale d’Inga 1 et 2 et d’influer sur l’accroissement de débit facilitant le fonctionnement de ces infrastructures électriques. ACP/Mat/Wet

Dans la même catégorie