ANP Le Chef de l’Etat Issoufou Mahamadou préside ce mardi une réunion du Conseil National de Sécurité ANP Cour Constitutionnelle : Le Magistrat Bouba Mahamane aux Commandes ANP Assassinat d’un Chef de groupement intérimaire Inatès (Tillabéry) Inforpress Porto Novo: Governo e município procuram engajar investidores na indústria de pozolanas INFORPRESS Fogo: Tribunal manda desocupar os empreendimentos do complexo Casa para Todos de Xaguate Cima Inforpress Câmara Municipal do Sal apresenta plataforma “inovador” GEO Sal INFORPRESS Provedor de Justiça incentiva Governo a adoptar soluções que estimulem arrendatários a declararem o contrato à administração fiscal INFORPRESS Le ministère de la Défense décerne avec la médaille de service de deuxième classe au colonel Philippe Troistorff APS CAN 2019 : PASSIONNÉES DE SPORT D’ABORD, FEMMES REPORTERS ENSUITE AIP Côte d’Ivoire/ 18 dossiers inscrits au rôle des audiences criminelles au tribunal de Daloa

50 Mds FCFA nécessaires pour les projets de gestion des fréquences radioélectriques en Côte d’Ivoire (DG AIGF)


Abidjan, 28 fév (AIP)- L’Agence ivoirienne de gestion des fréquences (AIGF) a besoin de 50 milliards FCFA sur quatre ans pour réaliser plusieurs grands projets destinés à améliorer la gestion et le contrôle des fréquences radioélectriques en Côte d’Ivoire, a appris l’AIP auprès du directeur général de cette structure, Koné Siaka.
« Les attentes financières tournent autour de 50 milliards FCFA sur quatre ans pour établir véritablement les projets de l’Agence Ivoirienne de Gestion des Fréquences radioélectriques », a déclaré M. Koné, lors d’un entretien avec l’AIP samedi.
L’AIGF qui a été créée par ordonnance sous forme de société d’Etat en 2012, en même temps que d’autres structures, dans de la réorganisation du secteur des télécommunications en Côte d’Ivoire, après la dissolution des anciens services dont l’Agence des télécommunications de Côte d’Ivoire et (ATCI), a hérité d’un patrimoine pillé et endommagé lors de la crise de 2010-2011, regrette son DG.
L’entreprise, qui également « confrontée à des difficultés de ressources nécessaires à son bon démarrage », entend, d’ici les quatre prochaines années, notamment réhabiliter le matériel technique et de contrôle SGCAS (Système de Gestion et de Contrôle Automatisé), qui a et vandalisé.
« Outre la ville d’Abidjan où nous couvrons plus de 100 km, le projet va bientôt s’étendre dans cinq localités de l’intérieur du pays », annonce Koné Siaka.
L’AIGF prévoit également la construction d’un laboratoire de mesure de test de conformité et d’Interopérabilité, visant à accorder des autorisations de mise en service des équipements radioélectriques en Côte d’Ivoire, conformément aux spécificités locales,
La construction de nouveaux locaux pour les centres de l’intérieur du pays et de ceux existants, ainsi que la formation des agents au métier des radiocommunications et la construction et l’installation d’une station de contrôle des émissions par satellites », font également partie des grands chantiers de l’AIGF.
« Grâce aux actions du gouvernement et au ministère de l’Economie Numérique et de la Poste, des lendemains meilleurs sont à espérer », assure Koné Siaka.
L’Agence ivoirienne de gestion des fréquences a pour mission d’autoriser et coordonner l’installation sur le territoire national de toutes les stations radioélectriques de toute nature.
(AIP)
Tm

Dans la même catégorie