NAN NDLEA arrests 178 drug offenders, secures 29 convictions in Sokoto APS Un partenariat public-privé préconisé au bénéfice de la santé en Afrique APS Ségolène Royal :  »L’Afrique doit valoriser son potentiel technologique » AIP Côte d’Ivoire: La mairie d’Adiaké menace de retirer 85 lots à des acquéreurs AIP Côte d’Ivoire/ Environ 2500 du Béré attendus au congrès constitutif du RHDP AIP Côte d’Ivoire/ Vers la mise en place de points focaux pour le développement de la région du Gbêkê AIP Côte d’Ivoire: L’illettrisme à la base de la vente de produits périmés dans le Worodougou et le Béré (DR Commerce Séguéla) AIP Côte d’Ivoire: L’amélioration des conditions de vie de la femme au centre d’une consultation à Oumé NAN Nigeria to access $100m Indian loan to develop nationwide broadband connectivity APS Des activistes prônent des  »réformes institutionnelles indispensables pour renforcer les normes démocratiques »

60 millions € de la BAD pour appuyer un Programme de développement communautaire au Sénégal


  1 Octobre      32        Economie (21994), Finance (3696),

   

Abidjan, 01/10/2018 (MAP) – La Banque africaine de développement (BAD) va aider le Sénégal, via un prêt de 60 millions d’euros, à poursuivre son Programme d’urgence de développement communautaire, destiné à promouvoir le secteur agricole en milieu rural et à offrir aux populations des contrées les plus reculées du pays un meilleur accès aux services sociaux de base, apprend-on auprès de l’Institution financière panafricaine.

Le gouvernement sénégalais avait lancé son Programme d’urgence de développement communautaire en 2015, auquel la Banque avait contribué à hauteur de 43,8 millions d’euros, rappelle un communiqué de la BAD, rendu public à Abidjan.

Ce nouveau prêt de 60 millions d’euros de la Banque va permettre d’en financer la deuxième phase, d’un coût de 162,03 millions d’euros, qui bénéficie aussi du soutien de la Banque islamique de développement et du Fonds saoudien pour le développement.

Déployée sur quatre ans, cette deuxième phase va couvrir plusieurs localités dans les douze régions du pays – notamment Ziguinchor, Kolda, Kaolack, Thiès et Kaffrine -, et concerner 3 millions de personnes, dont 1,5 million de bénéficiaires directs.

Au programme, figurent la mise en place de 109 entreprises agricoles rurales, la création de 109 périmètres horticoles (dotés d’équipements d’irrigation), la réalisation de 105 forages et 710 km de pistes rurales, l’installation de 76 centrales solaires et la pose de 1.023 km de réseaux électriques de moyenne et basse tension, ainsi que la construction de 70 postes de santé tous équipés.

In fine, le projet va contribuer à abaisser le taux de pauvreté en milieu rural de 67 à 54%, le taux de mortalité infanto-juvénile de 51 à 25% et celui de malnutrition chronique de 21 à 8%.

Dans la même catégorie