ATOP FLAMBEE DES CONTAMINATIONS DANS LE GRAND TONE : PR DJIBRIL MOHAMAN RAPPELLE LES DISPOSITIONS PRISES POUR CONTENIR LE VIRUS APS SÉDHIOU : PLUS DE 60 MILLIONS DE FCFA POUR LA CONSTRUCTION D’UN BLOC MARAÎCHER ET D’UNE CENTRALE SOLAIRE À DIAMALATHIEL APS ACCORD DE PARIS : LA RÉINTÉGRATION DES ETATS UNIS « TRÈS SALUTAIRE », SELON UN OFFICIEL ATOP L’IRES-RDEC ET LE WANEP-TOGO SIGNENT UNE CONVENTION DE COOPERATION ATOP PLUS DE 300 MORTS DENOMBRES SUR LES ROUTES SELON LE MINISTRE DE LA SECURITE ATOP LE PREMIER MINISTRE INAUGURE LES BUREAUX ANNEXES DU FUTUR SIEGE GNA EC to conduct Council of State elections on February 12 GNA Asante-Akim Central Assembly presents school furniture to education directorate GNA Stationery dealers see surge in sales after school reopening ABP Coopération / Plus de 5.000 bavettes aux collèges privés pour lutter contre la propagation de la COVID-19 à Kandi

72 ans de la DUDH : Organisation au Niger d’une conférence axée sur les défis posés par la Covid-19


  10 Décembre      14        Droits de l'Homme (430),

   

Niamey, 10 décembre (ANP) – Le Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme et la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) du Niger ont organisé, ce jeudi 10 décembre 2020 à l’Amphithéâtre de la Faculté des Science Juridiques et Politiques de l’Université Abdou Moumouni de Niamey, une Conférence-débat à l’occasion du 72ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH).

Autour du thème : « La DUDH et les défis posés par la COVID-19 », cette conférence-débat a été présidée par la vice-présidente de la CNDH, Mme Fatouma Sidikou, en présence de la Représentante par Intérim du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droit de l’Homme au Niger, Mme Zeinab Hamza Diaby et plusieurs autres invités.

A l’entame de cette cérémonie, la vice-présidente de la CNDH a d’abord voulu rappeler que la CNDH, cette autorité administrative indépendante avec pour attribution la promotion et la protection des Droits Humains au Niger, a été accréditée en 2017 au statut A par le sous-comité d’accréditation des Nations Unies.

Ce qui, a fait savoir Mme Fatouma Sidikou, démontre tout l’intérêt qu’elle apporte à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, notamment en initiant cette communication à l’endroit des étudiants, à qui elle a demandé de tirer le maximum de profit.

La représentante par intérim de la HCDH a, pour sa part, au nom de la Haut-commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, Mme Michelle Bachelet, expliqué le choix du thème de la conférence en ce que « cette année, la journée des droits de l’homme arrive à un moment que nous n’oublierons jamais, à savoir la COVID-19 », soulignant que cette pandémie « nous a pris de court et a bouleversé notre monde ».

Mais cette tragédie est aussi « une occasion extraordinaire de mieux reconstruire », a déclaré Mme Zeinab Hamza Diaby, ajoutant que « cette journée des droits de l’homme est donc un appel à l’action pour nous tous à construire le monde que nous voulons ».

Pour cela, selon le message de Mme Michelle, « nous devons donc tirer les leçons de cette crise, en mettant fin à toute forme de discrimination, à réduire les inégalités, à encourager surtout la participation des jeunes et à renforcer notre volonté et nos efforts pour atteindre les objectifs de développement durable ».

« Ces objectifs sont non seulement appropriés, mais aussi judicieux et ne peuvent être atteints que d’une seule façon : celle de défendre les droits de l’homme », a indiqué la responsable onusienne, tout en soulignant que « comme l’urgence climatique, la COVID-19 nous rappelle que nous faisons partie d’une seule humanité ».

Dans ce sens, a-t-elle expliqué, c’est « en travaillant ensemble » que « nous pouvons mieux reconstruire. Etant solidaire, nous pouvons bâtir un monde plus résilient, durable et juste ».

« Ensemble, défendons donc les droits de l’homme », a-t-elle enfin lancé.

Notons que la conférence-débat a été animée par M. Brah Mamadou Ali, Commissaire aux droits humains au sein de la CNDH.

Notons également qu’à la veille de cette 72ème Journée, axée sur le thème : « Reconstruire en mieux », le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Marou Amadou a livré un message, dans lequel il a rappelé certains principes de ladite déclaration et mis en exergue les progrès réalisés au Niger en matière des droits humains.

Selon lui et parce que le combat pour les Droits Humains est une quête perpétuelle et qu’il ne doit pas être l’apanage des seuls Etats, le Niger a adopté des mesures visant à combattre la discrimination et à assurer aux citoyens un traitement égal, égalitaire et équitable, fondé sur les critères de compétence et de mérite.

Dans la même catégorie