MAP SM le Roi préside la cérémonie d’inauguration de l’écosystème du Groupe PSA au Maroc, une nouvelle illustration de l’excellence du « Made in Morocco » INFORPRESS INSP garante que a mortalidade infantil no período neonatal não é alarmante mas sim um desafio – INSP INFORPRESS Jorge Santos considera que o Tribunal de Justiça da CEDEAO é um instrumento privilegiado para proteger os cidadãos INFORPRESS Ministro do Turismo defende trabalho articulado entre Governo e privados para que cruzeiristas gastem mais no país ANP Mécanisme d’évacuation d’urgence des réfugiés : plus de 1300 évacués de la Libye au Niger réinstallés (HCR) AIB Les archivistes, les documentalistes et les bibliothécaires dénoncent les difficiles conditions de travail AIB Le président du Faso Roch Kaboré « ne semble pas comprendre que la réconciliation nationale est la seule voie de salut pour le Burkina Faso » (Yacouba Isaac) AIB Burkina : Le président Kaboré reçoit un rapport sur la libre circulation des personnes et des biens ACI CONGO: NÉCESSITE POUR LES ETATS D’HARMONISER LES POLITIQUES POUR FAIRE RÉGNER LA SÉCURITÉ ACI CONGO: CÉLÉBRATION DU 25EME ANNIVERSAIRE DU PARTENARIAT POUR LA CONSERVATION DU PARC NOUABALE-NDOKI

76 millions USD de la BAD pour l’adaptation du bassin du Niger aux changements climatiques


  15 Novembre      26        Economie (23980), Finance (3780), Photos (21108),

   

Niamey, 15/11/2018 (MAP) – Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) vient d’approuver un montant de 76 millions de dollars, destiné au développement intégré et à l’adaptation aux changements climatiques du bassin du Niger.

Ce programme est cofinancé par le Fonds vert pour le climat, l’Union européenne, le Fonds pour l’environnement mondial, le Fonds d’investissement forestier et les différents gouvernements des pays membres à hauteur de 134 millions de dollars, indique-t-on jeudi à Niamey.

Le bassin du Niger est partagé par neuf Etats membres: Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Nigeria et Tchad.

Les activités ciblées par ce programme portent sur la récupération de 140 000 ha de terres dégradées, la construction de 209 infrastructures d’adduction d’eau pour les systèmes agropastoraux et la pisciculture et la mise à profit des pactes d’élevage et d’aquaculture des technologies pour la transformation de l’agriculture africaine.

Le programme sera également axé sur la mise en œuvre de 450 sous-projets de développement de chaînes de valeur agricoles, le renforcement de la capacité d’adaptation d’un million de ménages aux changements climatiques et l’opérationnalisation d’un mécanisme de financement pour la gestion des ressources naturelles.

Les objectifs dudit programme ambitionnent, en outre, de parvenir à une augmentation de la production grâce à 280 millions de M3 d’eau agricole exploitée par an et à une production supplémentaire de cultures, de poissons et de viande.

L’adaptation aux changements climatiques en vue d’améliorer les conditions de vie de quelque 500 000 femmes et jeunes ayant accès à des terres récupérées figure, de même, parmi les objectifs escomptés par les promoteurs du programme.

Dans la même catégorie