AIP Côte d’Ivoire/ Secteur des mines : Bientôt la création de cinq nouveaux chantiers écoles à l’intérieur du pays (Ministre) AIP Côte d’Ivoire/ Le centre céramique de Katiola sensibilise sur les opportunités d’emplois pour la jeunesse AIP Côte d’Ivoire/ Le COSIM change de dénomination APS CAN 2019 : « LES ATTAQUANTS SERONT LES MEILLEURS ALLIÉS DES GARDIENS DE BUT » (CHEIKH SECK) APS CAN 2019 : AVEC EDOUARD MENDY ET LES AUTRES GARDIENS, LES LIONS PARÉS DERRIÈRE POUR ALLER LOI APS THIÈS : LES COURSES HIPPIQUES REPRENNENT APRÈS DEUX MOIS DE SUSPENSION LIÉE À LA GOURME ANP Première édition de Baby Show à Dosso : les scolaires de la cité en fête Inforpress Direcção-Geral de Emigração defende opção do direito a nacionalidade a todas as crianças africanas estrangeiras Inforpress Governo vai transformar a Escola de Arte e Ofício da Cidade Velha em Centro de Emprego e Formação Profissional MAP Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)

A 34 ans, la boxeuse kényane Fatuma Zarika n’envisage pas encore de jeter les gants


  25 Mars      22        Sport (7885),

   

Rabat, 25/03/2019 (MAP)- La boxeuse kényane Fatuma Zarika a déclaré qu’elle n’envisage pas pour le moment de jeter les gants et de s’éloigner du ring motivée en cela par son dernier exploit réalisé samedi face à la Zambienne Catherine Phiri et qui lui a permis de conserver son titre mondial des super poids nantis du World Boxing Council (WBC).

Zarika, âgée de 34 ans, a remporté haut la main son dernier combat face à Phiri (31 ans) à l’unanimité des juges Michael Neequaye (Ghana), Fillemon Meya (Namibie) et Irene Semakula (Ouganda) avec 98-92, 99-91 et 97-93 points respectivement.

« Je n’ai pas encore fini. Je crois que j’améliore plus mon niveau avec l’âge », a déclaré Zarika au journal « Daily Nation ».

« Je peux encore faire trois autres combats avant d’envisager raccrocher mes gants », a confié la pugiliste kényane qui compte à son actif 31 victoires, 12 défaites et deux nuls.

Zarika, qui a conservé son titre pour la troisième fois consécutive, a rejeté toute idée de donner une troisième revanche à Phiri, en arguant que son précédent adversaire Yamileth Mercado, originaire du Mexique, qu’elle a battue l’année dernière, aspirait également à une revanche.

« Deux opportunités suffisent. Nous devons nous concentrer ailleurs », a tranché Zarika.

Dans la même catégorie