GNA Electoral electric shock awaits NDC, NPP, says CPP GNA Government must close down drinking bars on Election Day ANP Elections générales au Niger : Le Comité des sages appelle toutes les parties à œuvrer pour des élections apaisées ANP Sommet extraordinaire de l’UA sur la ZLECAF : Le Président Issoufou félicité par ses pairs de l’Union GNA TEWU elects new national officers GNA AGAG supports KNUST Obuasi Campus to expand facilities GNA Future Builders Corps Commissions Internet Library at Awiebo ANGOP Angola incentiva integração económica africana ANGOP Covid-19: Angola prevê receber 15 milhões de doses de vacina ANGOP Covid-19: Angola regista 43 novas infecções e 36 recuperados

A Madagascar, la BAD renforce les secteurs industriel et financier avec plus de 14 millions d’euros


  2 Novembre      15        Economie (10452),

   

Abidjan, 02 nov 2020 (AIP) – La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, mercredi 28 octobre 2020 au profit de Madagascar, le Projet d’appui à l’industrialisation et au secteur financier (PAISF) pour un prêt d’environ 14,52 millions d’euros (12,08 millions d’UC) à travers le Fonds africain de développement, le guichet de prêt à taux concessionnel de la Banque.

En appui direct au Plan Emergence Madagascar, le PAISF est orienté vers le secteur industriel, considéré comme essentiel pour renforcer la résilience de Madagascar et pour réduire, de façon significative, la pauvreté par la création d’emplois décents et la promotion de l’investissement. L’industrialisation constitue ainsi un moteur de développement durable et une option stratégique de premier plan.

La crise du COVID‑19, qui a touché de plein fouet les économies africaines, a démontré l’importance d’une stratégie industrielle prenant en compte la couverture de la demande intérieure en produits alimentaires afin de garantir la sécurité des populations. La crise sanitaire a posé avec acuité la question urgente de la sécurité alimentaire des pays africains. Le projet appuiera notamment le plan de relance post-COVID développé par les autorités.

D’autre part, le PAISF met l’accent sur le rôle du secteur financier, dont l’accès doit être facilité aux petites et moyennes entreprises pour favoriser leur intégration dans les chaînes de valeur industrielle. Il souligne aussi l’importance d’un système de formation adapté aux besoins du marché du travail.

Dans sa mise en œuvre, le PAISF devrait favoriser les conditions de l’investissement privé dans le secteur manufacturier de Madagascar, notamment dans les filières où le pays dispose d’avantages comparatifs comme le textile et l’agroalimentaire. Le projet pourra aider à accélérer le développement des « zones d’émergence industrielles » (ZEI) qui permettront de capitaliser sur ces avantages comparatifs, développer des chaînes de valeur dans la perspective de la Zone de libre-échange continental et attirer des investisseurs internationaux.

L’État malgache sera le bénéficiaire principal du PAISF par le renforcement des capacités institutionnelles des structures en charge du développement industriel, de la promotion des investissements privés, y compris les structures en charge des PPP. Le projet profitera également aux PME, aux femmes et jeunes entrepreneurs soutenus par le FNDI. Le PAISF profitera à l’ensemble de la population grâce aux effets positifs du développement industriel et à la création d’emplois, favorisée par les investissements dans le secteur.

Le PAISF est aligné sur la stratégie-pays (DSP 2017‑2021), notamment sur son pilier 2 (Soutien à la transformation de l’agriculture et au développement de l’industrie) ainsi que sur la priorité de la Banque « Industrialiser l’Afrique » (2016-2025) et sa stratégie à long terme (2013-2022), rapporte un communiqué de presse de la BAD.

Dans la même catégorie