Togo : L’AFD offre 6,5 milliards FCFA au Togo pour la phase II Togo : Le conseil des droits de l’Homme salue les efforts « significatifs » du Togo Togo : La distribution d’allocations de bourse d’étude aux orphelins de l’ONG AOIB lancée a Lome Togo : Le médiateur de la République déclare ses biens et avoirs devant la cour constitutionnelle ANP Le président Bazoum Mohamed reçoit le bureau du CESOC ANP Niamey : Saisie de 1,433kg de métamphétamine d’une valeur de plus de 96 millions de francs CFA à l’aéroport international Diori Hamani ACAP Le Président de la République reçoit la lettre de créance du nouvel ambassadeur du Rwanda AIP Des femmes leaders exhortées au changement de mentalité pour le développement de San Pedro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le commissaire du gouvernement de l’OIA-riz présente ses recettes pour une autosuffisance en riz AIP Une centaine de tables-bancs offerts au lycée moderne de Tengrela

ABDOULAYE DAOUDA DIALLO : ’’LA RESTAURATION DU POSTE DE PREMIER MINISTRE N’AURA PAS D’INCIDENCE MAJEURE SUR LA LFI 2022’’


  28 Novembre      24        Economie (14068),

   

Dakar, 28 nov (APS) – La restauration annoncée du poste de Premier ministre ’’n’aura pas d’incidence majeure sur le projet de LFI 2022’’, a indiqué, dimanche, le ministre des Finances et du Budget Abdoulaye Daouda Diallo.

Il était interpellé par la député Marème Soda Ndiaye sur un probable réaménagement du budget 2022 en perspectives de la restauration annoncée du poste de Premier ministre.

Le ministre des Finances et du Budget a assuré qu’il est prévu ’’des dispositifs devant permettre de réajuster et de faire face à des situations inattendues de ce genre’’.

Le président de la République, Macky Sall, a fait part, mercredi dernier en Conseil des ministres, de sa volonté d’initier une révision de la Constitution en vue de la restauration du poste de Premier ministre, supprimé en mai 2019

Macky Sall avait promulgué, mardi 14 mai 2019, la loi supprimant le poste de Premier ministre, après une réforme largement adoptée par les députés, le 4 mai de la même année.

Sous la présidence de Léopold Senghor, qui a dirigé le Sénégal de 1960 à 1980, le poste de Premier ministre avait été supprimé entre 1963 et 1970. Son successeur Abdou Diouf s’en était également passé entre 1983 et 1991.

Dans la même catégorie