MAP Côte d’Ivoire: Magic System en tournée pour des élections apaisées APS Le building administratif rénové sera livré le 30 janvier (Macky Sall) APS Macky Sall veut une exécution rapide du plan de transformation de l’ENA APS Tambacounda : Plus de 7 milliards FCFA pour la modernisation du réseau d’assainissement APS Décès du journaliste et dignitaire religieux Ahmed Bachir Kounta ANP Une unité spéciale de la gendarmerie anti-terroriste opérationnelle MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) MAP Le WAC à Pretoria pour confirmer ses ambitions africaines

Abdoulaye Diop préconise  »une nouvelle dynamique du digital work »


  28 Septembre      37        Téchnologie (882),

   

Dakar, 28 sept 2017 – (APS) – Le gouvernement doit travailler, de concert avec les collectivités locales et le secteur privé, à « une nouvelle dynamique pour favoriser le développement du digital work » auprès de la jeunesse sénégalaise, a préconisé, jeudi, à Dakar, le ministre de l’Emploi, de l’Insertion professionnelle et de l’Intensification de la main-d’œuvre, Abdoulaye Diop.

« Le savoir-faire et les compétences du numérique existent dans notre pays », ce qui doit amener l’Etat, les collectivités locales et le secteur privé à  »une nouvelle dynamique pour favoriser le développement du digital work auprès de notre jeunesse », a-t-il dit.

 »Bien au-delà des aspects techniques, la transformation digitale pose la question de la redéfinition du rôle de l’Etat, des collectivités locales et des entreprises », a expliqué Abdoulaye Diop à l’ouverture d’une  »journée d’échanges et de sensibilisation » du Conseil national du patronat (CNP).

Le ministre de l’Emploi, de l’Insertion professionnelle et de l’Intensification de la main-d’œuvre dit aussi être en phase avec les actions  »visant à sensibiliser les uns et les autres sur la transformation digitale et les mutations +emplois-métiers+ qu’elle engendre dans ce contexte de mondialisation ».

 »Face aux incubateurs numériques locaux, aux fonds d’investissement et de capital-risque régionaux, aux start-up génératrices de nouveaux emplois, les projets ne peuvent que revêtir le soutien de l’Etat », a-t-il souligné, avant d’annoncer la mise en place d’un « comité spécifique » pour la mise en œuvre des projets dédiés à ce secteur.

BK/ESF

Dans la même catégorie