GNA More than 5, 800 centres open for EC’s exhibition exercise in Ashanti Region GNA Voters commend EC for SMS verification platform GNA Veep supports Strategic National Stockpile establishment to tackle health emergencies GNA Government urged to develop a comprehensive cervical cancer control plan GNA Voter Register Exhibition begins smoothly but on low key GNA Peace Council to hold 2020 national youth for peace summit GNA Odweanoma Paragliding site to be commissioned during ‘Yenko Kwahu’ Festival GNA Ghana is making moderate progress in nine SDGs APS INONDATIONS : 271 FAMILLES SINISTRÉES RECASÉES SUR UN SITE DE KEUR MASSAR APS PLAN ORSEC : UNE LARGE PART SERA RÉSERVÉE À DIOURBEL, PROMET ALY NGOUILLE NDIAYE

ACP : 60 ans au service de la Nation de notre bureau de Bruxelles


  11 Août      10        Médias (1365),

   

Bruxelles, 11 août 2020 (ACP).- L’Agence congolaise de presse (ACP) a 60 ans, ayant vu le jour la même année que la République. En effet, juste après la proclamation de l’indépendance du Congo belge, le 30 juin 1960, les pouvoirs publics ont senti la nécessité de doter le nouvel Etat d’un organe de presse ayant pour mission de collecter des informations à l’intérieur et à l’extérieur du vaste territoire national et de les mettre à la disposition de la presse et de la nation.

Alors, six semaines à peine après ce rendez-vous historique, par un décret du Premier ministre Patrice Emery Lumumba, l’Agence congolaise de presse prenait corps, le 12 août 1960, sur les cendres de l’ancien service de l’agence Belga à Léopoldville, devenant ainsi l’un des premiers organismes créés par le Congo indépendant.

La mission fut rude au cours des premières années. Il fallait mettre en place les structures de collecte de l’information et engager le personnel adéquat. Cette tâche occupa la direction de l’agence durant la première décennie qui vit ce média s’implanter dans les chefs-lieux de toutes les provinces d’alors et ouvrir une représentation en Belgique.

Ce bel élan se poursuivit au début des années 1970, au cours desquelles l’agence connut son expansion, par l’ouverture de nouvelles représentations et la signature d’accords de partenariat avec des agences de presse étrangères. Grâce au concours matériel et financier du gouvernement, l’ACP sera présente dans de nombreux districts de la RDC, comme elle le sera à Paris et à Pékin, avec une option pour Luanda, Dakar, Addis-Abeba et New-York.

Au cours des années suivantes, de nouveaux accords d’échange d’informations seront scellés, notamment, avec l’agence Tanjug (agence de presse des pays non alignés, Yougoslavie),’l’Agence angolaise de presse (ANGOP), l’Agence de presse sénégalaise (APS), l’Agence congolaise d’information (ACI), etc.

L’ACP, qui s’affirme ainsi comme l’une des agences de premier plan en Afrique, participera à la création de l’Agence panafricaine d’information (PANA) dont elle abritera le siège régional pour l’Afrique centrale.

Bien plus, l’ouverture au monde faisant partie de son ADN et en conformité avec la politique extérieure de la nation, l’ACP conclura également des accords avec l’Agence Chine nouvelle (Xinhua), l’agence Belga, l’Agence iranienne d’information (IRNA) et l’Agence marocaine de presse (MAP). Elle deviendra aussi membre de la Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA).

Cependant, la crise économique persistante poussera l’agence nationale d’information à réduire la voilure sur le plan extérieur au profit de la consolidation de sa présence à l’intérieur du pays, l’objectif étant la couverture totale des vingt-six provinces administratives de la République démocratique du Congo.

Soixante ans après, l’ACP est fier du chemin parcouru. Elle peut revendiquer de nombreux succès dans le traitement et la diffusion de l’information, grâce à l’opiniâtreté, au dévouement et à l’excellent travail abattu par plusieurs générations de journalistes qui se sont succédé à la rédaction.

Certes, l’ACP a grandi en compétence et en crédibilité. Cependant, pour aborder les prochaines étapes avec plus de succès, elle est déterminée à engager des réformes structurelles pour sa modernisation, à renforcer sa politique de formation et à intégrer pleinement les nouvelles technologies de l’information et de la communication, afin d’offrir de nouveaux produits aux nombreux utilisateurs de ses services. Alors, souhaitons-lui bon vent pour les soixante prochaines années !

Aujourd’hui, sous le leadership du Directeur général Lambert Kaboyi, l’ACP présente une fière allure à travers son bulletin physique en quadrichromie. En plus, à travers un fil d’actualités ininterrompu sur son site web régulièrement mis à jour, l’ACP, la cathédrale de la presse congolaise, devient de plus en plus, le passage obligé de quiconque veut connaitre l’évolution de l’actualité socio-économique et politique en RDC.

Dans la même catégorie