MAP Le Burkina Faso éliminé de la CAN-2019 MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines ANGOP Hyundai va monter des véhicules en Angola ANGOP Sonangol a un nouveau navire de forage MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) MAP Le criquet un plat savoureux au Niger… MAP Sur Très Hautes Instructions Royales, envoi d’une aide humanitaire d’urgence aux victimes du cyclone Idai au Mozambique ANGOP Le Gouvernement veut une presse véritablement publique ANGOP L’Angola a besoin de 450 stations météorologiques

Administration numérique : Plaidoyer pour une fédération des efforts en vue de relever les défis du secteur en Afrique (Forum)


  11 Avril      61        Economie (22885), Téchnologie (909),

   

Rabat, 11/04/2017 (MAP) – Les Etats, les gouvernements et les institutions de régulation et de service universel de l’Afrique, sont appelés à s’unir pour relever l’ensemble des défis liés à la promotion de l’administration numérique, ont souligné mardi à Abidjan, les participants à la 7è édition de l’Africa IT et Télécom Forum (AITTF-2017).

La fédération des efforts de ces acteurs devra faciliter la mise en place d’instruments et de moyens pour une meilleure intégration régionale, tout en favorisant une harmonisation des approches de résolution des défis opérationnels de la mise en œuvre des plans numériques nationaux, en vue d’encourager la mutualisation des ressources et des outils, ont ajouté les participants à la clôture de ce forum de deux jours.

Dans un document baptisé « Appel d’Abidjan », les participants ont souligné la pertinence de la création d’une structure de travail ad-hoc qui pilotera la communication et l’échange entre les différents gouvernements et dont le secrétariat sera basé à Abidjan et assuré par l’Agence Nationale du Service Universel des Télécommunications de Côte d’Ivoire (ANSUT).

Les conférenciers se sont prononcés aussi en faveur de l’organisation d’une réunion annuelle des Agences en charge du service universel des télécommunications, des agences en charge de l’information des Etats et des Directions numériques des ministères chargés de la numérisation, ainsi que des représentants du secteur privé, qui se tiendra en marge du forum.

Ils ont considéré, également, que l’économie numérique reste l’un des rares secteurs dans lesquels l’Afrique a réussi à réduire son retard sur les pays développés et, surtout, a connu le même rythme phénoménal de croissance que celui observé dans ce secteur, au plan mondial, durant la décennie en cours.

Les participants ont, en outre, tenu à indiquer que les stratégies nationales numériques sont des catalyseurs pour les secteurs fondamentaux qui constituent les principaux leviers du développement des Etats, estimant que le niveau de succès de la mise en œuvre des stratégies numériques est fortement corrélé à la capacité des Etats à échanger des données avec les pays voisins.

Tenu en partenariat avec l’ANSUT, ce forum a connu la participation de quelque 300 professionnels et experts de l’économie numérique en provenance de 25 pays africains, dont le Maroc, représenté par une délégation d’opérateurs privés opérant dans ce secteur.

Placé autour du thème : « l’administration africaine à l’heure du numérique », ce forum se fixe pour ambition de servir de plateforme d’échange d’expériences entre les différents pays africains en matière de numérisation de l’économie, dans un esprit de coopération Sud-Sud.

Cette édition dont le Sénégal est l’invité d’honneur, a offert aussi l’opportunité pour enclencher un débat de fond avec les administrations publiques sur l’intérêt et l’utilité stratégique d’adopter une vision numérique au sein de leur structure, rappelle-t-on.

Dans la même catégorie