Infopress Movimento ‘Wake Up, Queen’ quer empoderar economicamente as mulheres cabo-verdianas Infopress Fogo: Formação em iniciação profissional de guias turísticos principia ainda este mês Infopress Santo Antão: Incêndio em armazém destrói 12 motores de bote em Cruzinha Infopress Futebol: Presidente da AFRN-SA acusa clubes de “tentativa de boicote” do arranque das provas Infopress “Vivarte – Escola de Artes” de Pensamento forma nova geração de artistas e trabalha na integração social da comunidade GNA COVID-19 kills 26 people in Bono Region within three months INFORPRESS Malabo acolhe I Cimeira de Negócios da Confederação Empresarial da CPLP GNA Employees urged to join or form associations GNA Bono East Region records 1.2 percent Covid-19 deaths APS INITIATIVE COVAX : LE SÉNÉGAL RÉCEPTIONNE SON PREMIER LOT DE VACCINS

Aéroport de Donsin: Le Premier ministre juge le projet bon mais le choix économique mauvais


  5 Février      23        Economie (11231), Politique (15506), Société (29414),

   

Ouagadougou, 5 févr. 2021 (AIB) – Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a estimé jeudi, que  le projet de l’aéroport International de Donsin est bon, mais que le choix économique est mauvais d’où les difficultés pour sa réalisation.
«Le projet de l’aéroport International de Donsin est bon mais le choix économique n’est pas bon, je suis désolé de le dire. Lorsque j’ai pris connaissance du dossier, j’ai dit qu’on a fait le mauvais choix  du plan de la mise en œuvre de ce projet», a indiqué jeudi, le Premier ministre Dabiré.
Le chef du gouvernement répondait à une question d’un député dans le cadre des débats qui ont suivi la présentation de sa Déclaration de politique générale (DPG).
Selon lui, il y a des pays qui ont lancé leur projet d’aéroport après le Burkina Faso et qui l’ont réalisé.
Il a donc déploré que le Burkina Faso n’arrive pas à réaliser le sien qui ne date pas du temps du président Kaboré et qui a pourtant des investissements cumulés qui s’élèvent à 435 milliards de FCFA.
Il a retracé les différentes étapes pour la réalisation du projet notamment le  choix du «principe  de la mise en œuvre des projets de développement» et le choix d’un certain nombre de Banques pour le financement.
Il s’agit de la Banque africaine de développement (BAD), la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADA), le Fonds saoudien et le Fonds OPEP.
Malheureusement, ce choix économique qui nécessite de passer des marchés  à chaque étape fait trainer les choses et vous pouvez mettre un an et demi, voire deux ans, pour conclure le marché, a-t-il déploré.
«C’est autant de marchés qu’il faut passer dans ce pays-là, pour pourvoir faire un tronçon de route, (…) faire  l’électrification de cette route, (…) construire la piste, (…) construire la tour de contrôle», a-t-il affirmé.
Selon Christophe Joseph Marie Dabiré, les gens voient  le partenariat public-privé (PPP) comme un moyen pour les gouvernants de se remplir les poches et pourtant, a-t-il indiqué, ce choix économique a fait ses preuves dans d’autres pays.
Il a cité le cas du Niger, où le gouvernement a confié le projet de construction de son aéroport à une société turque en se déchargeant de toutes les responsabilités liées au projet.
Et ce sont les turcs qui ont choisi leur entreprise et construits l’aéroport dans les délais requis.
«C’est pourquoi, ils  nous ont tous devancé alors que nous avons commencé avant eux», estime le Premier ministre Dabiré.
A l’étape actuelle du projet burkinabè qui n’est pas assez avancé, le Premier ministre demande aux Burkinabè de lui «faire confiance».
«Nous sommes en train d’avancer dans le  précèdent schéma puisque nous avons réussi à débloquer la construction de la piste, des bâtiments techniques qui vont démarrer mais il reste encore l’aérogare et un certain nombre de commodités qu’il faut mettre en place autour», a-t-il indiqué.
La première phase de construction de l’aéroport de Donsin était prévue entre 2013 et 2021.

Dans la même catégorie