ANG Estudo revela que desnutrição contribui para a morte de 45 % de crianças menores de cinco anos ANG “Património Cultural do país exige uma requalificação ambiciosa”, diz a Secretária de Estado do Turismo e Artesanato ANG Lisboa quer “o nível máximo” com Bissau GNA Maj Mahama- Police did not rely solely on the video-Witness GNA Special Educators admits to low knowledge on cerebral palsy GNA Administrators urged to end “we are working on it” syndrome AIB Eau, Energie et Economie : L’Allemagne soutient le Burkina Faso avec 26 milliard de FCFA AGP Arrestation de deux passagers pour détention de faux passeports AIB Burkina: Vers l’instauration  d’un système efficace de protection des personnes vulnérables ANGOP Un message du Président angolais remis à son homologue chinois

Africa 50 acquiert 15% du capital du projet hydroélectrique de Nachtigal au Cameroun


Abidjan, 04 déc (AIP) – La plateforme panafricaine d’investissement dans les infrastructures, Africa 50, a annoncé mardi l’acquisition de 15% du capital de Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), la société en charge de la centrale hydroélectrique de Nachtigal au Cameroun.

Cette annonce a été faite lors de la signature d’un accord entre Africa50 et l’Etat du Cameroun, à Yaoundé, aux termes duquel le gouvernement cède la moitié de ses parts dans le projet à Africa50, libérant ainsi des fonds publics au bénéfice d’autres besoins de développement du pays.

Le projet comprend, dans le cadre d’un contrat de concession de 35 ans, la construction et l’exploitation d’un barrage et d’une usine hydroélectrique de 420 MW sur le fleuve Sanaga au niveau des chutes de Nachtigal, situées à 65 km au Nord-Est de Yaoundé. Il inclut également la construction d’une ligne de transmission de 50 km jusqu’à Nyom.

A l’issue de cette opération, le capital de NHPC est composé de EDF (40%), d’IFC (20%), de l’État du Cameroun (15%), d’Africa50 (15%) et de STOA (10%).

Véritable priorité nationale, Nachtigal s’inscrit dans la mise en œuvre du plan de développement du Cameroun pour favoriser la viabilité du secteur de l’énergie et l’accès à l’électricité. L’ouvrage produira en moyenne près de 3 000 GWh par an, ce qui permettrait de couvrir 30% des besoins énergétiques du pays. L’électricité produite sera vendue à l’opérateur national actuel, à un prix compétitif, au bénéfice des consommateurs camerounais et du développement économique et industriel du pays.

L’accord a été signé par Louis Paul Motaze, le ministre des Finances de la République du Cameroun, et Alain Ebobissé, directeur général d’Africa50.

(AIP)

cmas

Dans la même catégorie