APS THIÈS : LES VOYAGISTES PRIVÉS PRÊTS POUR LE HAJJ (COORDONNATEUR) APS UNE ASSOCIATION VEUT PUBLIER UNE BANDE DESSINÉE SUR LES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX APS HAJJ : LA DÉLÉGATION GÉNÉRALE AU PÈLERINAGE RENCONTRE LES VOYAGISTES ET DES PÈLERINS DE THIÈS MAP Le Maroc, un partenaire de référence pour l’Andalousie (président du gouvernement andalou) GNA ‘Karela players are aiming at historical achievement’ – Alagidede ACI LA MAIRIE DE BACONGO ORGANISE «UN VILLAGE RÉCRÉATION » EN JUILLET PROCHAIN ACI CONGO: NÉCESSITE DE CRÉER LE TITRE HONORIS CAUSA A UNIVERSITÉ MARIEN NGOUABI GNA Togbe Afede to bury mother June 29 GNA Petroleum Commission secures training for Ghanaian students in Canada GNA NDC Activist calls for fairness in employment opportunities

Africités: Les problématiques de l’habitat et de l’urbanisme en Afrique exposées à Marrakech


  22 Novembre      44        Développement durable (3819),

   

Rabat, 22/11/2018 (MAP), Des responsables et des élus locaux ont croisé, jeudi, leurs points de vue au sujet des questions de l’urbanisme et de l’habitat, lors d’une session initiée sous le thème « la transition vers des villes et des territoires durables: rôle des collectivités territoriales d’Afrique ».

Parmi ces problématiques complexes auxquels les élus locaux sont confrontés au quotidien, la secrétaire d’Etat chargé de l’habitat Mme Fatna El K’Hiel, a cité la prolifération de l’habitat insalubre, l’extension urbaine incontrôlée et non réglementaire et des modes de production spontanée qui drainent avec eux leur lot d’exclusion, de sous-intégration, de risques liés à la mauvaise construction ou à la construction au même endroit.

Pour contrecarrer les différents maux de la ville, le Maroc s’est engagé dans un ensemble de projets à caractère social et des actions de mise à niveau des centres urbains et ruraux, a-t-elle souligné.

Mme K’Hiel a indiqué que la singularité et la réussite de ces interventions reposent sur une politique contractuelle basée sur la définition claire des rôles de chacun, la mobilisation des moyens pour garantir une autonomie des territoires et la recherche de la performance pour surmonter les défis.

Elle a exprimé la disposition de son département à renforcer l’échange d’expériences avec les pays africains, la diffusion des bonnes pratiques, la formation et le renforcement de capacités des élus.

Pour sa part, le président du Directoire du Groupe Al Omrane, Badre Kanouni, a présenté les interventions du groupe visant à ériger les villes en espaces propices à la vie en bonne intelligence, et en faire des pôles d’investissement et de production, et des agglomérations attachées à leur spécificité et à l’originalité de leur cachet

Il a également souligné la politique de mise en place d’une politique de l’Etat pour la création de villes nouvelles impulsée par les orientations Royales.

Le ministre centrafricain chargé de la politique de décentralisation et de la régionalisation, Georges Petrol Koni Zeze, a exprimé la volonté de son pays de tirer profit de l’expérience du Maroc en matière de financement et d’accès au logement, ainsi que les mécanismes à mettre en place pour régler la question du foncier.

Les autres intervenants, dont des présidents de communes, ont appelé les pouvoirs publics à accorder plus d’intérêts aux régions rurales ne disposant pas des mêmes ressources que celles rurales.

Ils ont également appelé à une nouvelle organisation institutionnelle qui place les élus et gouvernements locaux au coeur du dispositif de décision et d’action, sachant que les villes sont devenues le théâtre de mutations socio-économiques et culturelles profondes, lesquelles impactent directement le mode et le cadre de vie des populations qui y vivent.

Placée sous le thème : « La transition vers des villes et des territoires durables: le rôle des collectivités territoriales d’Afrique », Africités 2018 réunit, durant quatre jours de dialogue, d’échanges et de partage, des responsables gouvernementaux en charge des collectivités locales, du développement urbain, et de la fonction publique, des autorités et élus locaux, des responsables des administrations locales et centrales, des organisations de la société civile, des associations et syndicats, des opérateurs économiques des secteurs publics et privés et de l’économie sociale et solidaire, ainsi que des chercheurs et universitaires et des agences de coopération internationale.

Dans la même catégorie