AIB Vacances mouvementées pour Charles Kaboré et ses compatriotes burkinabè à l’étranger AIB Burkina : Après 40 ans d’existence, l’Ecole nationale d’élevage veut davantage diversifier ses filières AIB Burkina : Onze personnes  »décèdent » pendant leur garde à vue (Procureur) GNA Gospel music sensation Yaw Spoky out with single GNA NRCCD to open Model Inclusive School in September GNA e.TV Ghana /Japan Motors open registration for 2019 Corporate Run APS MANSOUR FAYE DÉBALLE UN « PAQUET D’ENGAGEMENTS » SUR DES OUVRAGES À RÉALISER À THIÈS GNA E. African security experts, policymakers urge concerted efforts in conflict resolution GNA U.S. to raise bar for « made in America » products GNA Sudan, South Sudan to address oil flow constraints

Africitiés 2018: Plaidoyer pour une meilleure synergie entre Universités et collectivités territoriales en faveur d’un développement durable


  22 Novembre      33        Développement durable (3823),

   

Rabat, 22/11/2018 (MAP) – Des participants au 8è sommet Africités ont plaidé, mercredi à Marrakech, pour une meilleure synergie entre les universités et les collectivités territoriales en vue de réussir la dynamique de transition vers un développement durable.

Il est temps de repenser les relations et les partenariats entre les collectivités territoriales et les universités, en mettant la recherche scientifique, les innovations et les expérimentations au service des territoires et de la dynamique de transition, ont relevé les différents panélistes dans leurs interventions à ce panel organisé autour du  » Rôle des universités et chercheurs pour promouvoir la transition ».

Les panélistes ont également appelé à créer une synergie concrète et agissante entre et les entités locales et les universités, en s’appuyant sur l’apport des universitaires et des chercheurs, en termes d’identification des besoins, de réflexion, d’études, de formation, de renforcement des compétences, de recherche, d’innovation et de création d’emplois répondant aux besoins des territoires.

Intervenant à cette occasion, le maire de Rabat Mohamed Sadiki, a indiqué que l’objectif de cette session est de porter un regard nouveau sur l’Université et le milieu de la recherche comme étant un acteur-clé du développement local.

M. Sadiki a, dans ce sens, noté que l’élu local et l’enseignant doivent mutualiser leur savoir technique, scientifique et culturel en vue d’assurer la transition vers un développement territorial durable et réfléchi.

Au delà de son rôle traditionnel de transmission du savoir, l’Université a un rôle de renforcement des capacités locales en formant de façon adéquate des cadres appropriés qui répondront aux besoins de la collectivité territoriale et contribueront directement à la création d’une richesse locale, a-t-il soutenu.

Pour sa part, l’enseignant chercheur à l’Université Mohammed V de Rabat, Hassane El Arafi a indiqué que l’établissement universitaire contribue à la formation du capital humain qui constitue un pilier majeur pour tout projet de développement.

La recherche scientifique et l’innovation ainsi que l’adaptation de l’offre de formation avec les besoins du pays sont des leviers de la vision stratégique pour la réforme de l’enseignement 2015-2030, a précisé M. El Arafi, soulignant que les chercheurs, gestionnaires des universités et responsables de l’élaboration des politiques doivent mieux connaître la nature et l’importance de l’engagement des universités au niveau local, ainsi que les facteurs qui en déterminent la forme.

L’engagement des universités dans le processus de développement régional, conjugué à une optique stratégique et à une déconcentration des politiques de la recherche, de l’enseignement et de la formation, peut réellement favoriser la prospérité régionale, notamment sur le plan social, grâce à l’intégration de la production des connaissances et du développement du capital humain et social, a-t-il ajouté.

Dans cet ordre d’idées, il a appelé à construire des ponts entre les deux institutions à travers notamment des projets, des plans ou des programmes de développement et à mettre en place une méthodologie de travail entre l’université et la région, permettant d’accompagner la réalisation des stratégies de développement, notamment via le plan de développement régional et le Schéma régional d’aménagement du territoire et de faire un diagnostic portant sur les aspects économique, social et culturel de la région.

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, le sommet Africités réunit quelque 5.000 participants, dont des acteurs de la vie locale du continent et partenaires issus d’autres régions du monde, des ministres en charge des collectivités locales, du logement et du développement urbain et de la fonction publique, ainsi que les autorités et élus locaux, les responsables des administrations locales et centrales, des organisations de la société civile et des opérateurs économiques des secteurs public et privé.

Dans la même catégorie