ANP Niger : Le gouvernement se penche sur le phénomène de la mendicité dans le pays ANP Le Président de la République nomme un nouveau président de l’Autorité de lutte contre la corruption au Niger ANP Niger : Les épreuves écrites de la session 2021 du baccalauréat, prévues pour le 27 juillet, reportées au 4 août prochain ANP Le Niger se dote d’une stratégie nationale de couverture sanitaire universelle pour la période 2021-2030 ACAP Ouverture à Bangui des travaux de la Table-ronde du secteur forestier ACAP Les Magistrats recommandent l’engagement systématique des poursuites disciplinaires à l’encontre des juges indélicats ACAP Le gouvernement condamne les exactions perpétrées près de Bossangoa ACAP Le Ministre de la Justice s’entretient avec l’Ambassadeur de France en Centrafrique GNA Government to establish girls STEM SHS in Accra GNA Murdered Constable Emmanuel Osei laid to rest

Afrique du Sud : Arrestation de quatre hauts responsables pour corruption


  22 Octobre      10        Divers (1120),

   

Johannesburg, 22/10/2020 -(MAP)- Quatre hauts responsables du département de la Santé dans la province sud-africaine de Gauteng, ont été interpellés jeudi pour des irrégularités constatées dans des appels d’offres.

Dans cette affaire qui remonte à 2007, les mis en cause auraient reçu des pots-de-vin pour leur rôle dans l’attribution d’un contrat à une entité privée sans respecter les procédures en vigueur, rapportent des médias sud-africains, citant la police.

La Direction des enquêtes sur les crimes prioritaires en Afrique du Sud (DPCI/Hawks) a indiqué, à cet égard, que le coût total du projet en question ne devait pas dépasser 57 millions de rands (3 millions d’euros) pour une période de trois ans.

Cependant, le contrat a été attribué à une entité privée pour un coût total d’environ 1,2 milliard de rands (62 millions d’euros) et ce, sans suivre les procédures d’appel d’offres, a souligné la direction dans un communiqué.

Les deux administrateurs impliqués dans cette affaire, ainsi que leurs sociétés qui avaient indûment bénéficié de l’appel d’offres, n’ont pas encore été inculpés, a précisé la même source, notant que les deux mis en cause se trouvent actuellement à l’étranger, mais des mesures ont déjà été prises pour s’assurer qu’ils soient poursuivis en justice pour fraude, corruption, blanchiment d’argent et infraction des lois sur la gestion des finances publiques.

L’ONG sud-africaine Corruption Watch avait averti récemment que le secteur de la santé en Afrique du Sud se trouve dans « un état critique » à cause de la prolifération des pratiques de corruption dans le pays.

Selon l’Unité spéciale d’enquête sud-africaine, les pertes subies par le secteur de la santé à cause des pratiques de fraude, de gaspillage et d’abus de pouvoir s’élèvent à près de 40 milliards de rands par an (2 milliards d’euros).

Dans la même catégorie