AGP Guinée/Championnat ligue1 : Le Horoya respire devant la SAG, le Fello Star renoue avec la victoire face aux Eléphants de Coléah et l’AS Kaloum battue par l’ASFAG AGP Kindia-Société : Un mort et plus de 600 millions GNF emportés dans conflit domanial à Friguiagbé AGP Kérouané-Education : Le district de Gboodou doté d’une école primaire moderne AGP Guinée-Accident de la circulation : Une cause de mortalité non négligeable ! GNA Assin North and Adansi South DISECs move to maintain peace GNA Ghana Mission in Washington, others donate $59,850 to COVID-19 Fund GNA Orange Support Centre will address SGBV issues in Ghana – UNFPA APS LE JARAAF S’ENGAGE À PAYER LA CAUTION POUR LAMINE DIACK ‘’D’ICI UNE QUINZAINE DE JOURS’’ (PRÉSIDENT) AGP Boké-Ramadan: La Fondation AMA offre des vivres à la population de la Commune Urbaine ANP La Ville de Niamey baptise deux places publiques des noms de Mounkaila Sakoira et Cheick Chaibou Ali

Afrique du Sud : La Commission d’enquête sur la corruption somme l’ex-président Zuma d’assister à ses auditions


  12 Janvier      19        Justice (1116), Politique (16178),

   

Johannesburg, 12/01/2021 -(MAP)- L’ex-président sud-africain, Jacob Zuma, a été sommé, mardi, par la Commission judiciaire d’enquête sur la corruption d’assister aux auditions prévues du 18 au 22 janvier courant.

Le Secrétaire général de la Commission d’enquête, Itumeleng Mosala, a souligné que M. Zuma est obligé de se présenter aux auditions qui se tiendront au cours de la semaine prochaine après les multiples assignations qui ont été émises contre lui.

«La commission tient à vous faire comprendre que le fait de ne pas comparaître devant elle, sans motif valable, les 18 et 22 janvier 2021, constituera une infraction pénale», a souligné M. Mosala dans une lettre adressée à l’ancien président.

La commission judiciaire a été mise en place pour enquêter sur le phénomène de la « capture de l’Etat » qui renvoie aux vastes détournements de fonds publiques par des hommes d’affaires, des politiciens et des fonctionnaires durant les deux mandat de l’ancien président (2009-2018).

En novembre dernier, la Commission avait envoyé une nouvelle convocation à M. Zuma pour l’auditionner après sa décision de quitter la commission sans autorisation durant sa première audition tenue en quelques jours plus-tôt.

Le président de la Commission, le juge Raymond Zondo, avait affirmé que la décision de M. Zuma de quitter les audiences de la commission sans autorisation face à une convocation valide et contraignante était une « affaire sérieuse qui porte préjudice au bon déroulement de l’enquête, à l’état de droit dans le pays et à la responsabilité publique de l’ancien président ».

M. Zuma avait refusé, à de nombreuses reprises, de répondre aux allégations au sujet de son implication présumée dans les affaires de corruption qui ont entaché ses deux mandats.

Cité dans de nombreux scandales politico-financiers, M. Zuma a été poussé à la démission en 2018 et remplacé par Cyril Ramaphosa, qui a promis d’éradiquer la corruption dans le pays.

Dans la même catégorie