MAP L’engagement du Maroc en matière de coopération Sud-Sud est guidé par une Vision Royale clairvoyante plaçant l’élément humain au cœur des préoccupations APS UN LYCÉE À GÉNÉRATION FOOT POUR MIEUX METTRE EN EXERGUE ’’LA DIMENSION ÉDUCATIVE DU SPORT’’ ACP Une délégation de l’U.E reçue par le Président Félix-Antoine Tshisekedi APS MODERNISATION TITRES DE TRANSPORTS : LES PREMIÈRES CARTES GRISES NUMÉRISÉES REMISES À LEURS DÉTENTEURS APS PARIS : UNE SCULPTURE DE BRONZE EN HOMMAGE AU SCULPTEUR OUSMANE SOW APS FEMMES ET SCIENCE : LES DOCTORANTES SÉNÉGALAISES INVITÉES À PARTICIPER AU PROGRAMME L’ORÉAL/UNESCO AIB Burkina : naissance d’un parti pro-Kaboré AIB Burkina : une organisation de la société civile accuse le pouvoir de vouloir sa liquidation AIB Bertrand Traoré incertain, 3 autres joueurs forfaits contre la Mauritanie APS PLAIDOYER POUR UNE RÉFORME DU SECTEUR DE L’HYDRAULIQUE

Afrique du Sud: La réduction de la pauvreté tributaire d’une lutte efficace contre la corruption (Banque mondiale)


  11 Avril      56        Economie (22856), Finance (3735),

   

Rabat, 11/04/2018 (MAP)- L’Afrique du Sud sera en mesure de réduire de moitié la pauvreté à condition d’intensifier les efforts de lutte contre la corruption, estime la Banque mondiale (BM).
L’institution de Bretton Woods a également souligné, dans une analyse rendue publique mardi, que le succès des efforts de lutte contre la pauvreté en Afrique du Sud demeure aussi tributaire de la promotion de l’enseignement supérieur et l’élimination des facteurs d’incertitude politique.
La BM a récemment exprimé ses inquiétudes face aux niveaux élevés de la pauvreté en Afrique du Sud, relevant que la réalisation des objectifs de développement dans ce pays passe inévitablement par le renforcement de la croissance économique et l’amélioration de l’éducation.
Les taux de pauvreté demeurent alarmants, note la BM, soulignant que 30 millions de Sud-Africains, soit plus de la moitié de la population, vivent sous le seuil de la pauvreté de 992 rands par mois (environ 83 dollars US).
La pauvreté demeure excessivement élevée parmi les ménages dirigés par des femmes, les noirs et les enfants âgés de moins de 15 ans, ajoute le rapport.
Dans son analyse publiée mardi la BM souligne que le déclin des investissements privés et la faible intégration de l’économie sud-africaine dans la chaine de valeur mondiale empêchent le pays de saisir les nouvelles opportunités offertes sur le marché international.
Et d’ajouter que le pays de Nelson Mandela souffre de l’un des niveaux les plus élevés des inégalités dans le monde.
L’Afrique du Sud, comptée parmi les économies les plus industrialisées du continent africain, n’arrive pas à accélérer sa croissance économique.
Depuis la crise financière internationale de 2008/2009, le Produit Intérieur Brut du pays n’a jamais dépassé le seuil de 2 pc dans les meilleurs des cas.
La corruption, les divisions politiques au sein du parti de l’ANC, au pouvoir, et une sécheresse la plus grave dans le pays depuis plus d’un siècle ont freiné la croissance dans le pays, aggravant par la même la pauvreté et le chômage, qui frappe plus de 27 pc de la population active, selon les chiffres du gouvernement.
«L’Afrique du Sud a besoin de renforcer ses avantages comparatifs pour renforcer la pénétration de son économie», a dit la BM, mettant l’accent sur la nécessité pour l’Afrique du Sud de briser sa dépendance des prix des commodités.
La Banque estime, d’autre part, que le PIB sud-africain devra croitre de 1,4 pc en 2018 contre 1,3 l’année dernière.

Dans la même catégorie