ABP Bientôt un nouveau code pétrolier pour règlementer le secteur pétrolier au Bénin ABP 36,5 milliards F Cfa pour la protection de la côte à l’Est de Cotonou et la viabilisation du site de construction logements sociaux à Abomey-Calavi ABP Signature à Malanville d’un accord de partenariat entre la FNEN-DADDO et l’ASPEB sur la transhumance transfrontalière. AIB Acquittement  de Laurent Gbagbo et procès du putsch manqué, en vedettes dans la presse burkinabè Inforpress Inforpress e Instituto Camões rubricam protocolo de cooperação para aprimoramento e capacitação profissional da agência Infropress Restauração da Capela Gótica da Igreja de Nossa Senhora do Rosário arranca em Fevereiro e será concluída em Dezembro de 2019 Inforpress Futebol: Fabrício Duarte apita jogo de apuramento da Taça das Confederações AGP Le président Ali Bongo de retour au Maroc pour sa convalescence Inforpress Fogo: Segunda fase de reabilitação do Complexo Educativo Eduardo Gomes Miranda inaugurada na sexta-feira AIB Le Burkina veut améliorer la qualité de son climat d’affaire

AFRITAC-Centre : le Comité d’orientation réuni à Libreville pour examiner les réalisations et définir les priorités de financement 2018-2019


  20 Mars      51        Economie (21983), Finance (3696),

   

LIBREVILLE, 20 Mars (AGP) –  Le ministre gabonais de l’Économie, Régis Immongault Tatangani, par ailleurs président en exercice du Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire international (FMI) pour l’Afrique centrale (AFRITAC-Centre), pour les deux années à venir, a ouvert, ce mardi 20 mars à Libreville, la 20ème réunion  dudit Comité d’orientation, laquelle était axée sur le passage en revue du travail réalisé et  perspectives pour le prochain cycle de financement.

Cette réunion qui regroupe les Etats membres couverts par Afritac-Centre, l’ensemble des partenaires au développement d’Afritac-Centre et les institutions sous-régionales, a pour objectif, selon le directeur-coordonnateur d’Afritac-centre, Paulo Drummond,  « d’examiner l’ensemble des réalisations d’Afritac Centre et de se prononcer sur les objectifs et les priorités du programme de travail pour les années 2018-2019, dans le cadre de son nouveau cycle de financement ».

Il sera question précisément de l’adoption du procès verbal de la 19ème réunion du Comité d’Orientation tenue à Kinshasa le 28 mars 2017 ; la présentation par les conseillers résidents d’Afritac-Centre de l’exécution du programme de travail dans leurs domaines d’activités pour l’année fiscale 2018 et de la prévision du programme de travail dans ce différents domaines pour l’année fiscale 2019.

Le ministre gabonais  de l’Économie a remercié Afritac-Centre pour les efforts déployés au cours des cycles passés et a souhaité que « le 3ème cycle qui couvre la période novembre 2017-avril 2022 connaisse la même dynamique ». Ainsi, s’appuyant sur l’expérience de la seconde phase, le ministre a rappelé les priorités du programme allant de 2018 à 2019. Il s’agit, entre autres, de la modernisation des cadres institutionnels et le renforcement des principales fonctions d’administrations des revenus, en vue d’améliorer la mobilisation des recettes douanières fiscale ; de l’amélioration de la gestion des finances publiques et le développement des marchés financiers locaux et régionaux, de la dette intérieure.

Bien avant, le membre du gouvernement gabonais, en présence de certains membres du gouvernement,  est revenu sur  l’évolution de la situation économique du Gabon après l’élaboration du Plan de relance économique soutenu par le FMI,  avec l’accord triennal (2017-2019), au titre du Mécanisme élargi de crédit (MEDC) et par d’autres partenaires financiers internationaux.

« En fin 2017, l’économie gabonaise a pu éviter une récession avec une croissance économique qui est restée positive à 0.7% ; un taux d’endettement limité à 59 % du PIB et une reconstitution des réserves de changes », a-t-il indiqué. Ajoutant que « cet effort d’ajustement et de redressement économique s’est traduit par une première revue concluante du programme avec le FMI ».

Régis Immongault Tatangani a profité de cette occasion pour déclarer que  le Gabon entretient toujours de bons rapports  avec le FMI, en dépit des rumeurs infondées  et véhiculées dans les réseaux sociaux.

Cependant, malgré ce satisfécit du Plan de relance économique,  le ministre gabonais a reconnu que la situation économique reste fragile et que  beaucoup d’efforts restent à fournir.

«  Sous l’impulsion du Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, le Gabon est engagé, dans le cadre du programme avec le FMI, à accélérer le rythme des réformes structurelles afin de recréer une dynamique de croissance économique positive, inclusive et durable. Ces réformes concernent à la fois les finances publiques, les mesures sectorielles et l’amélioration du climat des affaires », a-t-il affirmé.

Ces réformes, sur le volet des ressources, a-t-il poursuivi, doivent aboutir à la création de l’Office gabonais des recettes (OGR) qui va consacrer, dès 2019, à  la fusion de l’administration  douanière et fiscale afin d’assurer une meilleure optimisation de la collecte des impôts, taxes et s’approcher du potentiel fiscal. « Concernant cette réforme emblématique décidée par le Chef de l’Etat, je voudrais m’adresser aux partenaires techniques et financiers pour vous annoncer la tenue prochaine d’une table ronde pour présenter l’état d’avancement de cette réforme et solliciter votre appui multiforme », a-t-il informé.

FA/SN/SM/FSS

Dans la même catégorie