MAP Relance Post-Covid: la diplomatie économique se mobilise conformément aux Très Hautes Instructions Royales MAP ONU: l’appui du Maroc à la République centrafricaine ne s’est jamais démenti (M. Bourita) AGP Boké-Energie: Lancement des travaux d’interconnexion Boké-Saltino AGP Guinée- Présidentielle 2020: Une délégation de la société civile ouest-africaine reçue à la CENI GNA Cargill Ghana Limited disburses GHS6m to 19,000 Cocoa farmers AGP Labé : Présentation du roman « Une certaine idée de l’Afrique  » du professeur Alpha Condé. AGP Guinée- Présidentielle 2020 : 75% de distribution des cartes d’électeurs en 11 jours INFORPRESS Jorge Carlos Fonseca adresse un message faisant allusion à la rentrée scolaire 2020/21 INFORPRESS São Vicente vai ter parque solar de 5 mega watts – concurso lançado até final do ano – ministro

Agadez : Des inondations à la suite d’une crue du Kori Telwa


  1 Septembre      8        Environnement/Eaux/Forêts (2114),

   

Agadez, 01 sept (ANP)- Une importante quantité d’eau drainée par les crues du kori Telwa, l’un des 28 bassins versants de l’Aïr a temporairement inondé, dimanche 30 août 2020, la partie nord-est et nord-ouest de la ville d’Agadez, principalement dans les quartiers Dubai, Tadalanfayej jeune cadre, Tajajarat,Pays-bas .

L’eau de la Telwa a traversé sa voie traditionnelle sans avoir créé des situations déplorables. Le Centre Hospitalier Régional avait été inondé juste pour quelques heures.

’’Pas de dégâts encore moins de victimes’’ affirment les responsables.

En effet les 28 bassins versants de l’Aïr alimentent les nappes phréatiques qui sont d’une Importance capitale pour les populations nomades de la région dont le maraîchage constitue la principale activité économique.

Dans la région d’Agadez, en particulier dans la zone Aïr, ces dernières années, les inondations ont occasionné d’importants dégâts aux producteurs à travers la perte des moyens de subsistance (matériels, récoltes, animaux, terres cultivables …) .En effet pendant l’hivernage, des orages violents s’abattent sur le massif montagneux de l’Aïr où les eaux s’écoulent le long des kori présents dans les bas-fonds des vallées de Zilalat , Boughoul, Issegh Seghan, Telwa , Abardek, Iférouane , induisant une forte érosion des berges, rongeant progressivement les terres cultivables, l’une des ressources des populations, occasionnant des inondations au pied des massifs .

C’est un impératifs pour l’Etat et ses partenaire de jeter les bases d’une action plus efficace en matière de renforcement de la résilience conjuguant action humanitaire, coopération au développement sur le long terme et engagement politique .L’approche de la résilience a pour avantages de réduire les besoins humanitaires et permet des gains plus durables et équitables en matière de développement.

Les planificateurs et décideurs politiques doivent faire plus d’efforts au niveau de l’identification des scénarios à risque, de la réduction des vulnérabilités et du renforcement des capacités des personnes, et des communautés à absorber et se remettre des chocs écologiques, liés au climat ou occasionnés par les variabilités climatiques.

Les zones maraichères des massifs de l’Aïr ne sont pas que des îlots granitiques parsemés de villages perdus dans le désert. Des jardiniers, caravaniers et éleveurs, y vivent le long des kori dont les nappes se rechargent pendant la saison des pluies, ce qui permet aux nomades, aux villageois et au bétail de subsister.

Quand bien même le sol est pierreux, le micro- climat permet au pied de chaque falaise caché derrière un rocher une source abondante qui irrigue par gravitation des cultures d’oignons et de pommes de terre. Une grande partie de la production (oignon, tomate, pomme de terre, anis, ail) est écoulée sur les marchés d’Agadez d’où se fait l’approvisionnement.

Rappelons qu’en 2015, le débordements des eaux des Kori a provoqué de fortes inondations qui ont causé des dégâts considérables dans les zones de productions maraîchères où plusieurs jardins sont sérieusement endommagés , des haies de protection littéralement emportés , des puits ensevelis ,des berges de protection de kori dégradées à l’extrême dans certaines localités , sans oublier les puits maraichers et de motopompes ensevelis ou inondés.

Dans la même catégorie