ACP L’épidémie de virus Ebola déclarée à moindre risque de propagation au niveau international ACP Concertation à Matadi sur l’impact du barrage hydroélectrique d’Inga AIB Contexte d’insécurité au Burkina: les professionnels des médias invités à privilégier l’intérêt de la nation AIB Un gendarme et un assaillant tués dans l’attaque du poste de la gendarmerie de Barani AIB Assemblée générale des Etablissements publics de l’Etat: Quatre-vingt-deux institutions présentent leur rapport de gestion AIB SIAO 2018: Au moins 250 acheteurs et visiteurs professionnels attendus à Ouagadougou (officiel) ACP Près de 288 structures enregistrées par PAO au cours des journées portes ouvertes ACP Les adolescents ont besoin d’un encadrement dans la durée pour devenir responsables, affirme Mme Mokili ACP RDC: Hommage du vice-gouverneur du Sud-Kivu  à la journaliste Solange Lusiku ACP RDC: Sensibilisation à Mbakana des hommes et des femmes sur le processus électoral

Agboville : le  »pasteur » voleur d’électricité condamné à payer 10 millions FCFA à l’Etat ivoirien


  9 Février      59        Economie (20568),

   

Agboville,  09 fév 2018 (AIP) – Le sieur N’guessan Brou Appolinaire, 44 ans, se disant à la fois entrepreneur en bâtiment et  »pasteur » a été reconnu coupable jeudi de vol d’électricité au détriment de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE).

En répression, le tribunal correctionnel devant lequel il a comparu l’a condamné à une peine de cinq mois d’emprisonnement avec sursis, assortie d’une amende de 10 millions de francs CFA à payer à l’Etat ivoirien. Il devra également payer la somme de 992.650 FCFA de dommages et intérêts à la CIE qui s’est constituée partie civile.

Les faits remontent au 1er février à Agboville, où un agent de la CIE a constaté une connexion frauduleuse chez le mis en cause.

Le faux pasteur, prétextant des travaux de réhabilitation au niveau de son  »maquis récréatif », a procédé à un branchement direct sur le réseau d’alimentation de la CIE, en attendant la pause d’un compteur dont il aurait fait la demande en fin d’année 2017.

En réalité, se sachant être l’objet d’une enquête de la part de la CIE, il a fait entre temps une demande d’abonnement pour se couvrir. Mais sans attendre l’arrivée du compteur, il s’est fait prendre la main dans le sac avec le constat d’un branchement frauduleux qu’il justifie par le retard accusé par la CIE pour lui fournir de l’électricité.

(AIP)

yy/cmas

Dans la même catégorie