AIP Six morts dans un éboulement sur un site d’orpaillage près de Loho à Niakara AIP Psgouv 2020: plus de 200 pompes à motricité humaine réparées ou remplacées dans le N’zi AIP Le maire de Samatiguila reconnaissant à sa population pour la victoire de Ouattara MAP Nigeria : Au moins 110 civils tués dans une attaque terroriste MAP Football : Décès de l’ancien international sénégalais Bouba Diop à l’âge de 42 ans APS FOOTBALL : LA GAMBIE REMPORTE LE TOURNOI DE LA ZONE OUEST A DE L’UFOA APS DES ÉLÈVES DE SAINT-LOUIS SENSIBILISÉS SUR LES VIOLENCES BASÉES SUR LE GENRE ANP Maradi : le Chef de l’Etat lance les travaux d’aménagement et de bitumage de la route Mayahi-Tessaoua-frontière du Nigéria GNA NCCE urges political activists to eschew violence ahead of elections GNA CSOs urged to build stronger partnership to champion agro-ecology

AGOU/ GESTION DURABLE ET EFFICIENTE DES TERRES :  LES ACQUIS DU PROJET D’APPUI AUX FEMMES AGRICULTRICES  DU CANTON D’AGOU NYOGBO CAPITALISES


  9 Novembre      4        Société (25429),

   

Kpalimé, 9 nov. (ATOP) – Les acquis du projet d’appui aux femmes agricultrices en gestion durable et efficiente des terres dans le canton d’Agou-Nyogbo Nord ont été capitalisés lors d’un atelier tenu le vendredi 6 novembre dans la ferme-école agro écologique de Kékélinéva, dans le canton d’Agou-Nyogbo Nord.
Ce projet est initié par l’ONG « Women Environemental Programme Togo » (WEP-Togo) en collaboration avec la Fondation la Femme s’Engage (FFE) à travers le Projet Innovant de la Société Civile et des Coalitions d’Acteurs (PISCCA) 2019. Le projet a reçu l’appui financier et technique de l’ambassade de France au Togo.
L’objectif est de partager avec les femmes des différents groupements du canton, les résultats des bonnes pratiques réussies du projet et de nouer des partenariats stratégiques avec ces acteurs et autorités administratives afin d’assurer l’autonomisation économiques des femmes. Il s’agit aussi de renforcer la résilience de ces femmes face aux effets des changements climatiques, d’appuyer les groupements de femmes agricultrices et de les amener à diversifier leurs activités économiques.
En effet dans la ferme école agro écologique Kékélinéva, il existe plusieurs ateliers de formation, à savoir l’atelier de compostage, d’élevage de poule et de chèvre, de production de champignons, des sites maraichers et de site de cultures saisonnière ainsi que l’atelier de transformation de manioc.
Dans la mise en œuvre de ce projet, les coopératives de femmes ont été formées sur les bonnes pratiques de restauration écologique des terres, l’élevage traditionnel amélioré, la formation en hygiène qualité lors de la transformation des produits agricoles en ses différents dérivés. Elles ont également bénéficié des dotations de volailles géniteurs, des matérielles de production agricole et d’unités de transformation agricole tels que le matériel pour la transformation du manioc.
« Aujourd’hui nous sommes à la fin de la mise en œuvre du projet, et WEP Togo a jugé important, de partager avec les acteurs de développement, les résultats issus du projet. Il s’agira également de ressortir les points forts et les points faibles ainsi que les recommandations pour la durabilité et la poursuite des actions au profit des femmes agricultrices. C’est dans ce dynamisme que nous organisons ce présent atelier et nous comptons vivement sur la participation enrichissante de tous », a précisé Mme Accakpo Addra Essivi, directrice exécutive de l’ONG WEP Togo. Elle a relevé l’importance du rôle que jouent les femmes en matière de sécurité alimentaire dans les communautés de bases à travers l’agriculture, qui selon elle, est un élément fondamental du revenu de ces dernières. Mme Accakpo a malheureusement constaté que ces femmes agricultrices ne bénéficient pas vraiment du fruit des efforts de leur travail, à cause des défis climatiques dont elles font face. Elle a souligné que cette situation amène beaucoup de ces femmes à avoir recours à une agriculture de subsistance. Elle a énuméré ces contraintes que sont, la baisse de la productivité des terres, la faible capacité de maitrise d’eau, l’amenuisement des moyens de subsistance, le faible accès aux semences améliorées. « Face à cette situation, il est donc important de réfléchir à des solutions innovantes pour accompagner ces femmes productrices alimentaires dans leur activité » a-t-elle souligné.
Le 2ème adjoint au maire d’Agou 1, Adzalo Koffi s’est réjoui de l’initiative de WEP Togo qui vient prendre en compte les préoccupations des femmes agricultrices d’Agou-Nyogbo Nord. Il a remercié les responsables de WEP Togo qui sont en train d’encourager les organisations féminines à se prendre en charge
WEP Togo est une organisation féminine à but non lucratif œuvrant dans la mobilisation et l’implication des femmes dans la protection de l’environnement, la promotion de l’agriculture biologique à travers des actions concrètes en vue de contribuer au développement durable. Elle appuie les femmes des groupements Persévérance, Anyon, Midezon, Novissi Novignon dans la gestion durable et efficiente des terres dans leur canton. WEP Togo accompagne les coopératives de femmes dans leurs activités économiques dans d’autres localités telles que Tchamba, Atakpamé, Hihéatro, Notsè et Vogan.

Dans la même catégorie