GNA Ghana records new Coronavirus variants-President GNA President charges traders, transport operators to strictly observe COVID-19 protocols GNA President instructs IGP to enforce law on mask wearing GNA Government will force another lockdown if necessary-President Akufo-Addo AIP Le leader de l’opposition ougandaise rejette les résultats de l’élection présidentielle AIP Une mission de sensibilisation des parties prenantes sur les enjeux du PAPSE à Bouna AIP L’absence de centre culturel à Bouna constitue une difficulté pour les promoteurs de spectacle (Feature) AIP L’ONG Boby offre kits de vêtements aux nouveaux-nés et à l’école coranique de Gagnoa AIP Le gouverneur du District 403 A2 du Lions Club International effectue une visite de travail à Bouaké AIP Rétrospective 2020: Une nette amélioration au niveau du bitumage des voies dans la région du Tonkpi

Agriculture / Elevage/Société : Vers la mise en place d’un espace de concertation des jeunes et femmes de l’APESS au Bénin


  30 Décembre      19        Agriculture (1827),

   

Porto-Novo, 30 déc. 2020 (ABP)-Un atelier de deux jours s’est ouvert mardi à Parakou, sur la mise en place d’un espace de concertation des jeunes et femmes de l’Association pour la promotion de l’élevage au sahel et en savane (APESS) au Bénin, en présence des acteurs du monde de l’élevage venus des communes des 4 départements du Nord-Bénin, du Zou et des Collines, a constaté appris l’ABP.

A travers cet atelier, informe-t-on, l’APESS, vise à œuvrer pour la transformation de l’élevage à partir des exploitations familiales. Cette transformation, poursuit-on, ne sera qu’une réalité qu’à travers l’implication active des femmes et des jeunes.

Selon le président de l’Association, Dr Adamou Mama Sambo, cet espace entend valoriser la femme en tant qu’actrice de développement dans les systèmes d’exploitation familiale et assurer un meilleur avenir à la jeunesse à travers l’élevage. Il s’agit de transformer l’élevage pour le bien-être des communautés, a-t-il souligné.

Pour le coordonnateur national de l’APESS-Bénin, Bouraïma Gnanli, les femmes doivent être au premier rang au sein de l’APESS dans les exploitations familiales.  »Il faut amener les jeunes à comprendre la philosophie de l’APESS-Bénin en invitant ces derniers à pratiquer l’élevage traditionnel et moderne », a-t-il dit.

Quelques participants ont salué cette initiative et ont promis de jouer convenablement leur participation pour l’atteinte des objectifs à eux fixés.

Les différents espaces nationaux de concertation créés seront à même d’élaborer leurs plans d’actions triennal, a-t-on indiqué.

Dans la même catégorie